"Même si nous avons marqué dix buts en trois matches depuis le début de saison, on voyait qu'il nous manquait un attaquant de ce type-là, un joueur grand, costaud, fort de la tête et qui sait garder le ballon. Tout le monde au club est convaincu des qualités du joueur. Nous ne sommes pas à 100 % mais à 200 % derrière lui", a dit le manager d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck. Attirer Mitrovic au Sporting n'a pas été chose aisée. D'ailleurs, s'il était présent vendredi à Neerpede pour passer les tests médicaux d'usage et signer son contrat, le jeune international serbe ne rejoindra les Mauves que fin août, après avoir disputé les deux matches de barrages de l'Europa League avec le Partizan Belgrade. Anderlecht a en outre dû débourser 5 millions d'euros, ce qui fait de Mitrovic le transfert le plus cher du club. "Nous savions que le dossier serait difficile. Nous avions un budget que nous ne voulions pas dépasser, ce qui n'a pas simplifié les choses. Au début des négociations, on parlait de 8 ou 9 millions d'euros", selon Herman Van Holsbeeck. "Nous avons vendu pas mal de joueurs. Depuis que nous disposons du centre de Neerpeede, nous donnons la chance aux jeunes et nous transférons un joueur s'il a le profil que nous n'avons pas en interne. C'est le cas de Mitrovic, c'est le type de joueur qu'il nous fallait", a ajouté le manager anderlechtois. (Belga)

"Même si nous avons marqué dix buts en trois matches depuis le début de saison, on voyait qu'il nous manquait un attaquant de ce type-là, un joueur grand, costaud, fort de la tête et qui sait garder le ballon. Tout le monde au club est convaincu des qualités du joueur. Nous ne sommes pas à 100 % mais à 200 % derrière lui", a dit le manager d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck. Attirer Mitrovic au Sporting n'a pas été chose aisée. D'ailleurs, s'il était présent vendredi à Neerpede pour passer les tests médicaux d'usage et signer son contrat, le jeune international serbe ne rejoindra les Mauves que fin août, après avoir disputé les deux matches de barrages de l'Europa League avec le Partizan Belgrade. Anderlecht a en outre dû débourser 5 millions d'euros, ce qui fait de Mitrovic le transfert le plus cher du club. "Nous savions que le dossier serait difficile. Nous avions un budget que nous ne voulions pas dépasser, ce qui n'a pas simplifié les choses. Au début des négociations, on parlait de 8 ou 9 millions d'euros", selon Herman Van Holsbeeck. "Nous avons vendu pas mal de joueurs. Depuis que nous disposons du centre de Neerpeede, nous donnons la chance aux jeunes et nous transférons un joueur s'il a le profil que nous n'avons pas en interne. C'est le cas de Mitrovic, c'est le type de joueur qu'il nous fallait", a ajouté le manager anderlechtois. (Belga)