Le noyau A comptait trois nouveaux visages: le latéral droit Clinton Mata (Eupen), le médian Christophe Diandy (Mons) et le jeune Robin Leemans, 19 ans, qui effectuera toute la préparation avec le groupe. "J'ai trouvé beaucoup d'envie et d'application dans le groupe", s'est réjoui l'entraîneur Felice Mazzu. "C'est une période facile: tout le monde est heureux, on fait le plus beau métier du monde, il n'y a pas d'enjeu dans l'immédiat et pas de choix à faire, donc pas de déçus." Pour sa seconde saison au Mambourg, Mazzu sait que son équipe, passée tout proche de la finale des playoffs II la saison dernière, sera attendue. "Cette saison sera plus difficile selon deux paramètres: d'abord les gens et les autres équipes nous voient différement. Ensuite, la manière dont mes joueurs voient les choses. S'ils pensent que ça va aller car l'an passé s'est bien déroulé, on finira comme Mons. On doit maîtriser ces deux élements, sinon ce sera la catastrophe." Selon Mazzu, les 'Zèbres' doivent être ambitieux. "Ce qui ne veut pas dire qu'on est devenus champions du monde. Simplement, on ne doit pas avoir peur d'afficher nos ambitions. On ne doit pas jouer petit bras. Tout en restant humbles, on affiche le fait qu'on doit progresser, être meilleurs que l'an passé." Pour l'entraîneur, le Mondial brésilien est un moyen efficace d'illustrer ses propos. "On y voit des choses intéressantes, comme le but que la Belgique a pris. Je l'ai utilisé comme exemple pendant l'entraînement, en parlant de l'organisation défensive." Charleroi disputera son premier match de préparation samedi contre Châtelet. . (Belga)

Le noyau A comptait trois nouveaux visages: le latéral droit Clinton Mata (Eupen), le médian Christophe Diandy (Mons) et le jeune Robin Leemans, 19 ans, qui effectuera toute la préparation avec le groupe. "J'ai trouvé beaucoup d'envie et d'application dans le groupe", s'est réjoui l'entraîneur Felice Mazzu. "C'est une période facile: tout le monde est heureux, on fait le plus beau métier du monde, il n'y a pas d'enjeu dans l'immédiat et pas de choix à faire, donc pas de déçus." Pour sa seconde saison au Mambourg, Mazzu sait que son équipe, passée tout proche de la finale des playoffs II la saison dernière, sera attendue. "Cette saison sera plus difficile selon deux paramètres: d'abord les gens et les autres équipes nous voient différement. Ensuite, la manière dont mes joueurs voient les choses. S'ils pensent que ça va aller car l'an passé s'est bien déroulé, on finira comme Mons. On doit maîtriser ces deux élements, sinon ce sera la catastrophe." Selon Mazzu, les 'Zèbres' doivent être ambitieux. "Ce qui ne veut pas dire qu'on est devenus champions du monde. Simplement, on ne doit pas avoir peur d'afficher nos ambitions. On ne doit pas jouer petit bras. Tout en restant humbles, on affiche le fait qu'on doit progresser, être meilleurs que l'an passé." Pour l'entraîneur, le Mondial brésilien est un moyen efficace d'illustrer ses propos. "On y voit des choses intéressantes, comme le but que la Belgique a pris. Je l'ai utilisé comme exemple pendant l'entraînement, en parlant de l'organisation défensive." Charleroi disputera son premier match de préparation samedi contre Châtelet. . (Belga)