"Là où on est maintenant, un échec dimanche constituerait une énorme déception", a avoué Besnik Hasi vendredi midi en conférence de presse. "Mais je n'aurais jamais imaginé pareille situation quand j'ai repris l'équipe. Je visais la 3-ème place et surtout, je voulais reformer un vrai groupe avec ceux qui étaient décidés à me suivre, sans me soucier de ceux qui n'adhéraient pas. Je dois donc en premier lieu souligner le mérite des joueurs. C'est leur nouvelle mentalité qui a permis de renverser la situation. J'en suis peut-être à l'origine, mais ils ont quand même fait le principal..." "S'il y a de l'euphorie, c'est en dehors du groupe et du staff. On a bien mesuré le danger de ce match contre Lokeren. Je ne dois pas vous rappeler nos deux défaites en saison régulière. Cette équipe paraît sans doute un peu démobilisée aujourd'hui, mais aura à coeur de terminer sur la meilleure note possible. Un nul suffit mais viser le 0-0 serait beaucoup trop dangereux. On va donc jouer pour gagner et si c'est quand même match nul, je ne m'en plaindrai pas...", conclut Hasi. On laissera le mot de la fin à Roger Vanden Stock. "On a fait mieux que prévu dans ces play-offs et les autres, beaucoup moins bien. Dans ce sens là, oui, on peut parler de miracle..." (Belga)

"Là où on est maintenant, un échec dimanche constituerait une énorme déception", a avoué Besnik Hasi vendredi midi en conférence de presse. "Mais je n'aurais jamais imaginé pareille situation quand j'ai repris l'équipe. Je visais la 3-ème place et surtout, je voulais reformer un vrai groupe avec ceux qui étaient décidés à me suivre, sans me soucier de ceux qui n'adhéraient pas. Je dois donc en premier lieu souligner le mérite des joueurs. C'est leur nouvelle mentalité qui a permis de renverser la situation. J'en suis peut-être à l'origine, mais ils ont quand même fait le principal..." "S'il y a de l'euphorie, c'est en dehors du groupe et du staff. On a bien mesuré le danger de ce match contre Lokeren. Je ne dois pas vous rappeler nos deux défaites en saison régulière. Cette équipe paraît sans doute un peu démobilisée aujourd'hui, mais aura à coeur de terminer sur la meilleure note possible. Un nul suffit mais viser le 0-0 serait beaucoup trop dangereux. On va donc jouer pour gagner et si c'est quand même match nul, je ne m'en plaindrai pas...", conclut Hasi. On laissera le mot de la fin à Roger Vanden Stock. "On a fait mieux que prévu dans ces play-offs et les autres, beaucoup moins bien. Dans ce sens là, oui, on peut parler de miracle..." (Belga)