C'était la deuxième fois de la journée qu'Ilse Heylen allait au golden score. Elle avait déjà gagné son premier combat après prolongation, en 8e de finale face à la Roumaine Andreea Chitu, 14e mondiale et championne d'Europe en titre. Elle avait ensuite dominé la Mauricienne Christianne Legentil, 104e mondiale, en quarts de finale, avant de s'incliner face à la Cubaine Yanet Bermoy Acosta, 10e mondiale, en demi-finales.

Ilse Heylen termine 5e des JO-2012. Elle avait décroché le bronze aux Jeux d'Athènes en 2004 et s'était classée 7e quatre ans plus tard à Pékin.

Le compteur belge reste bloqué à une médaille, décrochée samedi par une autre judoka, Charline Van Snick, en -48 kg.

"Je suis incroyablement déçue"

Ilse Heylen est passée à un souffle de la médaille de bronze dimanche en judo. "Il aura suffit d'une seconde d'inattention", a expliqué la judoka belge surprise sur ippon dans le Golden score de son match pour la 3e place en -52kg face à la Française Priscilla Gneto.

"Elle a engagé un mouvement et j'ai mal réagi. Je suis restée bien concentrée toute la journée. J'étais dans un bon jour, avec un bon tirage. Il a suffit d'une erreur", a expliqué Ilse Heylen, 35 ans, pour ses 3es JO. "Je suis incroyablement déçue. Pendant 5-10 minutes, j'étais vraiment sous le coup. Mais, c'est le judo. Je savais qu'elle (Gneto, 20 ans) était très explosive et que le côté gauche était son point fort. J'essayais de l'amener à droite. Je le connaissais en stage d'entraînement. Je savais que je devais rester très concentrée, surtout face à des jeunes. Elles sont plus rapides."

"Comme athlète, ce sont mes derniers Jeux. Mais pas comme supporter, coach ou n'importe quoi d'autres. Dans l'immédiat, je vois que je suis encore au top, je me dis pourquoi arrêter ?", a ajouté Ilse Heylen, en bronze aux JO d'Athènes en 2004, félicitée par le Prince Philippe à sa sortie du tatami. "Il m'a félicité pour la 5e place. J'ai dit merci. Mais bon, je passe à côté de la médaille. J'étais si proche, c'est ça le plus décevant."

Sportfootmagzine.be, avec Belga

C'était la deuxième fois de la journée qu'Ilse Heylen allait au golden score. Elle avait déjà gagné son premier combat après prolongation, en 8e de finale face à la Roumaine Andreea Chitu, 14e mondiale et championne d'Europe en titre. Elle avait ensuite dominé la Mauricienne Christianne Legentil, 104e mondiale, en quarts de finale, avant de s'incliner face à la Cubaine Yanet Bermoy Acosta, 10e mondiale, en demi-finales. Ilse Heylen termine 5e des JO-2012. Elle avait décroché le bronze aux Jeux d'Athènes en 2004 et s'était classée 7e quatre ans plus tard à Pékin. Le compteur belge reste bloqué à une médaille, décrochée samedi par une autre judoka, Charline Van Snick, en -48 kg. "Je suis incroyablement déçue" Ilse Heylen est passée à un souffle de la médaille de bronze dimanche en judo. "Il aura suffit d'une seconde d'inattention", a expliqué la judoka belge surprise sur ippon dans le Golden score de son match pour la 3e place en -52kg face à la Française Priscilla Gneto. "Elle a engagé un mouvement et j'ai mal réagi. Je suis restée bien concentrée toute la journée. J'étais dans un bon jour, avec un bon tirage. Il a suffit d'une erreur", a expliqué Ilse Heylen, 35 ans, pour ses 3es JO. "Je suis incroyablement déçue. Pendant 5-10 minutes, j'étais vraiment sous le coup. Mais, c'est le judo. Je savais qu'elle (Gneto, 20 ans) était très explosive et que le côté gauche était son point fort. J'essayais de l'amener à droite. Je le connaissais en stage d'entraînement. Je savais que je devais rester très concentrée, surtout face à des jeunes. Elles sont plus rapides." "Comme athlète, ce sont mes derniers Jeux. Mais pas comme supporter, coach ou n'importe quoi d'autres. Dans l'immédiat, je vois que je suis encore au top, je me dis pourquoi arrêter ?", a ajouté Ilse Heylen, en bronze aux JO d'Athènes en 2004, félicitée par le Prince Philippe à sa sortie du tatami. "Il m'a félicité pour la 5e place. J'ai dit merci. Mais bon, je passe à côté de la médaille. J'étais si proche, c'est ça le plus décevant." Sportfootmagzine.be, avec Belga