Charline Van Snick, vice-championne d'Europe en titre, avait été battue sur yuko en demi-finales par la Brésilienne Sarah Menezes, 3e mondiale qui a gagné la médaille d'or.

Elle s'était hissée en demi-finales en battant sur ippon la Sud-Coréenne Jung-Yeon Chung, 13e mondiale, puis la Hongroise Eva Csernoviczki, 7e mondiale.

Charline Van Sncik a offert à la Belgique sa première médaille à Londres. C'est la 140e médaille remportée par un athlète belge aux Jeux Olympiques d'été et la 11e médaille décrochée en judo (la 8e en bronze).

"Heureuse et soulagée"


Sous les yeux de la Princesse Mathilde et du Prince Philippe, ainsi que de Jacques Rogge, le président du CIO, Charline Van Snick a décroché la première médaille belge, en bronze en judo (-48kg), des jeux Olympiques de Londres samedi à l'ExCel Arena, la 140e belge dans l'histoire des JO et la 11e pour ce qui concerne le judo. Charline Van Snick s'est dit "heureuse et soulagée", à l'issue de son combat pour la 3e place.

"Ce fut une journée épuisante. Je suis très heureuse, mais très fatiguée aussi", a expliqué Charline Van Snick. "Bien sûr, j'étais énervée après ma demi-finale contre la Brésilienne. Pas forcément déçue, mais très énervée. Ce qui fait que j'ai réussi à me reconcentrer directement pour affronter Pareto." L'Argentine Paula Pareto, 6e mondiale, était médaillée de bronze à Pékin il y a quatre ans.

"On la connaît", reprend Charline Van Snick, 21 ans, "c'était un match très tactique. Elle ne laisse pas beaucoup d'ouverture. Mais j'étais très bien préparée tant mentalement qu'au niveau du judo, au point de vue technique. Je suis tombée sur le coude dans la dernière seconde de mon combat contre la Brésilienne (en demi) et je me suis fait mal aux côtes et à l'épaule. Mais j'ai réussi à repartir directement pour le bronze."

Charline Van Snick s'est dit honorée d'avoir décroché la première médaille belge. "J'espère que cela va booster tout le monde."

"Ce que Charline a fait est incroyable"

Le coach de Charline Van Snick était aussi aux anges. "Ce que Charline a fait notamment contre la Hongroise est incroyable", s'est réjouit Damiano Martinuzzi, qui comme sa protégée regrettait cependant le déroulement du combat en demi-finale contre la Brésilienne, Sarah Menezes, futur championne olympique.

"Elle a commis juste une seule erreur contre la Brésilienne, c'est dommage, mais elle est restée très concentrée après sa demi-finale", a ajouté le coach de la Liégeoise. "Elle avait les jambes. Ce qu'elle a fait aujourd'hui est incroyable. Ce qu'elle a réalisé contre la Hongroise, franchement, je ne l'aurais jamais parié. Regardez encore ce qu'elle (la Hongroise) a fait contre la Japonaise pour le bronze."

Eva Csernoviczki, 7e mondiale, en pleurs après son combat perdu face à Charline Van Snick, a en effet décroché elle aussi la médaille de bronze en prenant la mesure de la Japonaise Tomoko Fukumi, 2e mondiale. Battue ensuite par la Brésilienne Menezes, 3e mondiale, en demi. la Liégeoise, 21 ans, devait de suite se reconcentrer pour affronter une adversaire qu'elle avait bien étudié.

"On l'a encore regardée juste avant", a expliqué Damiano Martinuzzi. "Elle refuse toujours le combat. Elle gagne son combat avant avec 2 pénalités. Elle est très petite, se laisse tomber souvent. On le savait. Il était important que Charline reste bien concentrée. Tactiquement, c'était parfait."

Sportfootmagzine.be, avec Belga

Charline Van Snick, vice-championne d'Europe en titre, avait été battue sur yuko en demi-finales par la Brésilienne Sarah Menezes, 3e mondiale qui a gagné la médaille d'or. Elle s'était hissée en demi-finales en battant sur ippon la Sud-Coréenne Jung-Yeon Chung, 13e mondiale, puis la Hongroise Eva Csernoviczki, 7e mondiale. Charline Van Sncik a offert à la Belgique sa première médaille à Londres. C'est la 140e médaille remportée par un athlète belge aux Jeux Olympiques d'été et la 11e médaille décrochée en judo (la 8e en bronze). "Heureuse et soulagée" Sous les yeux de la Princesse Mathilde et du Prince Philippe, ainsi que de Jacques Rogge, le président du CIO, Charline Van Snick a décroché la première médaille belge, en bronze en judo (-48kg), des jeux Olympiques de Londres samedi à l'ExCel Arena, la 140e belge dans l'histoire des JO et la 11e pour ce qui concerne le judo. Charline Van Snick s'est dit "heureuse et soulagée", à l'issue de son combat pour la 3e place. "Ce fut une journée épuisante. Je suis très heureuse, mais très fatiguée aussi", a expliqué Charline Van Snick. "Bien sûr, j'étais énervée après ma demi-finale contre la Brésilienne. Pas forcément déçue, mais très énervée. Ce qui fait que j'ai réussi à me reconcentrer directement pour affronter Pareto." L'Argentine Paula Pareto, 6e mondiale, était médaillée de bronze à Pékin il y a quatre ans. "On la connaît", reprend Charline Van Snick, 21 ans, "c'était un match très tactique. Elle ne laisse pas beaucoup d'ouverture. Mais j'étais très bien préparée tant mentalement qu'au niveau du judo, au point de vue technique. Je suis tombée sur le coude dans la dernière seconde de mon combat contre la Brésilienne (en demi) et je me suis fait mal aux côtes et à l'épaule. Mais j'ai réussi à repartir directement pour le bronze." Charline Van Snick s'est dit honorée d'avoir décroché la première médaille belge. "J'espère que cela va booster tout le monde." "Ce que Charline a fait est incroyable" Le coach de Charline Van Snick était aussi aux anges. "Ce que Charline a fait notamment contre la Hongroise est incroyable", s'est réjouit Damiano Martinuzzi, qui comme sa protégée regrettait cependant le déroulement du combat en demi-finale contre la Brésilienne, Sarah Menezes, futur championne olympique. "Elle a commis juste une seule erreur contre la Brésilienne, c'est dommage, mais elle est restée très concentrée après sa demi-finale", a ajouté le coach de la Liégeoise. "Elle avait les jambes. Ce qu'elle a fait aujourd'hui est incroyable. Ce qu'elle a réalisé contre la Hongroise, franchement, je ne l'aurais jamais parié. Regardez encore ce qu'elle (la Hongroise) a fait contre la Japonaise pour le bronze." Eva Csernoviczki, 7e mondiale, en pleurs après son combat perdu face à Charline Van Snick, a en effet décroché elle aussi la médaille de bronze en prenant la mesure de la Japonaise Tomoko Fukumi, 2e mondiale. Battue ensuite par la Brésilienne Menezes, 3e mondiale, en demi. la Liégeoise, 21 ans, devait de suite se reconcentrer pour affronter une adversaire qu'elle avait bien étudié. "On l'a encore regardée juste avant", a expliqué Damiano Martinuzzi. "Elle refuse toujours le combat. Elle gagne son combat avant avec 2 pénalités. Elle est très petite, se laisse tomber souvent. On le savait. Il était important que Charline reste bien concentrée. Tactiquement, c'était parfait." Sportfootmagzine.be, avec Belga