Selon certains, Milan Jovanovic ne fera pas long feu à Liverpool. L'ancienne étoile du Standard est toujours décidée à réussir chez les Reds de Liverpool. Milan mesure que son temps de jeu doit être plus élevé. Jova fera le point dans le courant janvier et, si son statut ne s'améliore pas, il accepterait l'idée d'un prêt jusqu'en fin de saison avant de revenir à Liverpool. Des tops clubs néerlandais, allemands et italiens seraient intéressés.

Et Anderlecht ? Les Mauves rêvent de l'engager. Mais est-ce possible ? Financièrement, tout le monde peut mettre de l'eau dans son vin. Jova tient aux souvenirs qu'il a laissés en Belgique : populaire au Standard, apprécié à Anderlecht, etc. Il mesure que son arrivée au stade Constant Vanden Stock écornerait une partie de cette image, ferait du bruit, surviendrait en plein conflit entre les deux grands clubs belges, serait instrumentalisé par les uns et les autres. Or, à ce moment important de sa carrière, Jova a besoin de sérénité comme de pain blanc. Voilà pourquoi il ne signera pas à Anderlecht.

Pierre Bilic

Selon certains, Milan Jovanovic ne fera pas long feu à Liverpool. L'ancienne étoile du Standard est toujours décidée à réussir chez les Reds de Liverpool. Milan mesure que son temps de jeu doit être plus élevé. Jova fera le point dans le courant janvier et, si son statut ne s'améliore pas, il accepterait l'idée d'un prêt jusqu'en fin de saison avant de revenir à Liverpool. Des tops clubs néerlandais, allemands et italiens seraient intéressés. Et Anderlecht ? Les Mauves rêvent de l'engager. Mais est-ce possible ? Financièrement, tout le monde peut mettre de l'eau dans son vin. Jova tient aux souvenirs qu'il a laissés en Belgique : populaire au Standard, apprécié à Anderlecht, etc. Il mesure que son arrivée au stade Constant Vanden Stock écornerait une partie de cette image, ferait du bruit, surviendrait en plein conflit entre les deux grands clubs belges, serait instrumentalisé par les uns et les autres. Or, à ce moment important de sa carrière, Jova a besoin de sérénité comme de pain blanc. Voilà pourquoi il ne signera pas à Anderlecht. Pierre Bilic