Le coach portugais a été puni deux fois: par le Barça et l'UEFA.

Lundi, Barcelone a baladé le Real Madrid: 5-0 comme cela avait été le cas en janvier 1994. Au-delà du résultat (le Real Madrid avait réussi le même score en janvier 1995), le plus significatif c'est cette suprématie totale étalée. Et impétueuse comme l'a démontré le toro en seconde période: au centre du terrain, le Barça a effectué 25 passes consécutives sans qu'un joueur du Real ne parvienne à interrompre la série. Le Barça était divin alors que José Mourinho était jeté en enfer par 100.000 personnes. Ces spectateurs qui lui montraient la paume de la main bien ouverte pour bien lui rappeler qu'en Espagne, le 5-0 est communément appelé la manita.

Après la leçon, Mourinho a assuré: "Ce sont les KO que l'on oublie le plus facilement". Qu'il aille le dire aux supporters du Real qui n'avaient pas apprécié la farce des auto-exclusions contre l'Ajax Amsterdam, le 23 novembre en Ligue des Champions.

Suite à une enquête disciplinaire, l'UEFA a d'ailleurs infligé deux matches de suspension et une amende de 40.000 euros à Mourinho. Cette sanction ne lui aura pas fait plus de mal que la débâcle du Camp Nou surtout que les deux joueurs exclus, Xabi Alonso et Sergio Ramos, n'ont écopé que de 20.000 euros d'amende et seront opérationnels en huitièmes de finale. On peut même penser que le club, lui-même condamné à 120.000 euros d'amende, et qui a trois jours pour faire appel, prendra à son compte toutes les sommes dues y compris celles réclamées à Iker Casillas (10.000 euros) et Jerzy Dudek (5.000).

Nicolas Ribaudo

Le coach portugais a été puni deux fois: par le Barça et l'UEFA. Lundi, Barcelone a baladé le Real Madrid: 5-0 comme cela avait été le cas en janvier 1994. Au-delà du résultat (le Real Madrid avait réussi le même score en janvier 1995), le plus significatif c'est cette suprématie totale étalée. Et impétueuse comme l'a démontré le toro en seconde période: au centre du terrain, le Barça a effectué 25 passes consécutives sans qu'un joueur du Real ne parvienne à interrompre la série. Le Barça était divin alors que José Mourinho était jeté en enfer par 100.000 personnes. Ces spectateurs qui lui montraient la paume de la main bien ouverte pour bien lui rappeler qu'en Espagne, le 5-0 est communément appelé la manita. Après la leçon, Mourinho a assuré: "Ce sont les KO que l'on oublie le plus facilement". Qu'il aille le dire aux supporters du Real qui n'avaient pas apprécié la farce des auto-exclusions contre l'Ajax Amsterdam, le 23 novembre en Ligue des Champions. Suite à une enquête disciplinaire, l'UEFA a d'ailleurs infligé deux matches de suspension et une amende de 40.000 euros à Mourinho. Cette sanction ne lui aura pas fait plus de mal que la débâcle du Camp Nou surtout que les deux joueurs exclus, Xabi Alonso et Sergio Ramos, n'ont écopé que de 20.000 euros d'amende et seront opérationnels en huitièmes de finale. On peut même penser que le club, lui-même condamné à 120.000 euros d'amende, et qui a trois jours pour faire appel, prendra à son compte toutes les sommes dues y compris celles réclamées à Iker Casillas (10.000 euros) et Jerzy Dudek (5.000). Nicolas Ribaudo