"Quand j'ai vu le temps de Bob de Jong, j'ai su que c'était possible", raconte Bart Veldkamp. "Il est resté dans le schéma très longtemps, ce n'est juste qu'à la fin que Bart n'a plus pu tenir. C'est ce que nous devons travailler pour la suite de sa carrière. Je pense qu'il y a trois distances pour lui à l'avenir, le 1.500, le 5.000m et le 10.000m. Il a laissé entrevoir qu'il pouvait faire partie du top mondial et il a été super pour ses premiers jeux. Dans quatre ans, il aura acquis de la stabilité et de la constance. Aujurd'hui (mardi), Bart a très bien patiné. Il a été fantastique pendant 17 tours, puis il a reçu un coup de marteau. On a espéré un super jour, mais ce ne fut pas le cas. Et ce fut certainement l'année la plus difficile de sa jeune carrière. Les attentes étaient grandes après une très bonne année qui a précédé. Et avec le roller, il a encore eu un été chargé. Il ne faudrait pas répéter cela chaque année." (Belga)

"Quand j'ai vu le temps de Bob de Jong, j'ai su que c'était possible", raconte Bart Veldkamp. "Il est resté dans le schéma très longtemps, ce n'est juste qu'à la fin que Bart n'a plus pu tenir. C'est ce que nous devons travailler pour la suite de sa carrière. Je pense qu'il y a trois distances pour lui à l'avenir, le 1.500, le 5.000m et le 10.000m. Il a laissé entrevoir qu'il pouvait faire partie du top mondial et il a été super pour ses premiers jeux. Dans quatre ans, il aura acquis de la stabilité et de la constance. Aujurd'hui (mardi), Bart a très bien patiné. Il a été fantastique pendant 17 tours, puis il a reçu un coup de marteau. On a espéré un super jour, mais ce ne fut pas le cas. Et ce fut certainement l'année la plus difficile de sa jeune carrière. Les attentes étaient grandes après une très bonne année qui a précédé. Et avec le roller, il a encore eu un été chargé. Il ne faudrait pas répéter cela chaque année." (Belga)