Les JO d'hiver de Sotchi se dérouleront sous haute surveillance après les attentats de Volgograd. Philippe Vander Putten a expliqué avoir des "contacts fréquents avec Sotchi pour examiner la situation sur place". "Nous sommes extrêmement attentifs à la sécurité de nos athlètes et nous avons l'assurance que les autorités russes et le comité organisateur sur place font tout pour assurer un dispositif de sécurité maximum. Tous les éléments sont en place pour maximiser notre sécurité, sachant que le terrorisme n'a pas de frontières", a affirmé le dirigeant du COIB qui revient d'une visite à Sotchi. Quant à la loi russe controversée sur la propagande homosexuelle, l'ancien administrateur délégué de Proximus a rappelé que la première responsabilité du comité belge est d'abord de "s'assurer que les athlètes belges restent au plus haut niveau". "Mais les valeurs centrales des JO sont l'amitié et la fraternité. Le sport se pratique sans aucune distinction. A ce titre, il est important que certains critères ne jouent pas contre les athlètes. D'autre part, si certains athlètes veulent s'exprimer sur des sujets plus politiques, ils ont le droit de donner leur opinion. Je pense, à titre personnel, que la focalisation des médias sur le respect des droits de l'Homme en Russie favorise l'évolution du débat", a conclu Philippe Vander Putten. (Belga)

Les JO d'hiver de Sotchi se dérouleront sous haute surveillance après les attentats de Volgograd. Philippe Vander Putten a expliqué avoir des "contacts fréquents avec Sotchi pour examiner la situation sur place". "Nous sommes extrêmement attentifs à la sécurité de nos athlètes et nous avons l'assurance que les autorités russes et le comité organisateur sur place font tout pour assurer un dispositif de sécurité maximum. Tous les éléments sont en place pour maximiser notre sécurité, sachant que le terrorisme n'a pas de frontières", a affirmé le dirigeant du COIB qui revient d'une visite à Sotchi. Quant à la loi russe controversée sur la propagande homosexuelle, l'ancien administrateur délégué de Proximus a rappelé que la première responsabilité du comité belge est d'abord de "s'assurer que les athlètes belges restent au plus haut niveau". "Mais les valeurs centrales des JO sont l'amitié et la fraternité. Le sport se pratique sans aucune distinction. A ce titre, il est important que certains critères ne jouent pas contre les athlètes. D'autre part, si certains athlètes veulent s'exprimer sur des sujets plus politiques, ils ont le droit de donner leur opinion. Je pense, à titre personnel, que la focalisation des médias sur le respect des droits de l'Homme en Russie favorise l'évolution du débat", a conclu Philippe Vander Putten. (Belga)