"Notre descente n'a pas encore été parfaite, donc en principe on peut encore aller plus vite. Surtout dans la première 'run', je n'avais une bonne sensation. A l'arrivée, j'étais persuadée que nous avions réalisé un des plus mauvais temps", a poursuivi Elfje Willemsen. "Le virage 2 semble toujours être un problème. J'étais très contente du départ. Les Etats-Unis et le Canada sont un peu plus rapides que nous, mais nous sommes dans les temps de départ des autres pays du Top comme l'Allemagne", a ajouté Hanna Mariën. Mercredi soir, les 3e et 4e descentes sont au programme. "C'est à la fois un rêve et la réalité. Un rêve parce que nous sommes à une jolie 4e place et la réalité parce que nos runs ne sont pas parfaites. Nous n'avions jamais osé rêver à une 4e place. Espérons que nous pourrons la conserver, parce que l'écart avec la 5e n'est pas très grand. Tout est encore possible, aussi bien positivement que négativement. Le mot 'médaille' nous n'osons pas l'évoquer. Dommage que ce ne soit pas une épreuve de Coupe du monde car après deux manches c'est terminé. Ici, nous devons encore y aller", a encore déclaré les Belgian Bullets en choeur. (Belga)

"Notre descente n'a pas encore été parfaite, donc en principe on peut encore aller plus vite. Surtout dans la première 'run', je n'avais une bonne sensation. A l'arrivée, j'étais persuadée que nous avions réalisé un des plus mauvais temps", a poursuivi Elfje Willemsen. "Le virage 2 semble toujours être un problème. J'étais très contente du départ. Les Etats-Unis et le Canada sont un peu plus rapides que nous, mais nous sommes dans les temps de départ des autres pays du Top comme l'Allemagne", a ajouté Hanna Mariën. Mercredi soir, les 3e et 4e descentes sont au programme. "C'est à la fois un rêve et la réalité. Un rêve parce que nous sommes à une jolie 4e place et la réalité parce que nos runs ne sont pas parfaites. Nous n'avions jamais osé rêver à une 4e place. Espérons que nous pourrons la conserver, parce que l'écart avec la 5e n'est pas très grand. Tout est encore possible, aussi bien positivement que négativement. Le mot 'médaille' nous n'osons pas l'évoquer. Dommage que ce ne soit pas une épreuve de Coupe du monde car après deux manches c'est terminé. Ici, nous devons encore y aller", a encore déclaré les Belgian Bullets en choeur. (Belga)