Swings n'a pourtant par réalisé un mauvais temps sur une piste lente, approchant de 72/100-èmes son record de Belgique (1:45.23), établi en altitude à Salt Lake City. Battre ce record ne lui aurait de toute façon pas valu de médaille. C'est dire le niveau de la concurrence à ce niveau. L'explication de l'échec de Swings a cependant aussi et surtout des causes liées à sa sa propre performance. Après un bon départ l'ancien roller n'a en effet pas terminé en boulet de canon comme il en a l'habitude. "Je n'avais plus de jambes dans le dernier tour", a-t-il d'ailleurs avoué sans dissimuler sa profonde déception. "Je n'ai dès lors pas su me relancer à la sortie du dernier tournant. Ce qui ne pardonne pas". "Bart a effectivement perdu trop de temps, et en définitive la médaille dans le dernier tour", confirme d'ailleurs son coach Bart Veldkamp. (Belga)

Swings n'a pourtant par réalisé un mauvais temps sur une piste lente, approchant de 72/100-èmes son record de Belgique (1:45.23), établi en altitude à Salt Lake City. Battre ce record ne lui aurait de toute façon pas valu de médaille. C'est dire le niveau de la concurrence à ce niveau. L'explication de l'échec de Swings a cependant aussi et surtout des causes liées à sa sa propre performance. Après un bon départ l'ancien roller n'a en effet pas terminé en boulet de canon comme il en a l'habitude. "Je n'avais plus de jambes dans le dernier tour", a-t-il d'ailleurs avoué sans dissimuler sa profonde déception. "Je n'ai dès lors pas su me relancer à la sortie du dernier tournant. Ce qui ne pardonne pas". "Bart a effectivement perdu trop de temps, et en définitive la médaille dans le dernier tour", confirme d'ailleurs son coach Bart Veldkamp. (Belga)