Que représente ce nouveau titre pour vous ? Usain Bolt : Un pas de plus vers la légende. Je suis toujours le N.1, toujours le meilleur. Et en plus avec le deuxième meilleur chrono de tous les temps. Mais je n'en ai pas encore fini.

Êtes-vous désormais le meilleur sprinter de tous les temps ? Ce n'est pas à moi de le dire. On va déjà attendre le 200m. Après peut-être les fans et les médias vont dire que oui, que c'est moi le plus grand. Moi je ne vais jamais dire ça. Mais c'est mon but, c'est sûr."

On disait que vous étiez vulnérable cette fois ? Moi j'ai toujours dit que quand arriverait le temps de la grande compétition, je serais prêt. Et j'ai montré mon meilleur au moment où il le fallait. Mon départ n'a pas été fantastique. Mais j'ai oublié ça vite et je me suis appliqué à bien exécuter ce que devais faire.

C'était une des plus grandes courses de l'histoire ? C'est sûr. Tous les mecs ont élevé leur niveau. J'avais dit que ça allait être une des meilleures finales de l'histoire et ça l'a été. Tout le monde était là. C'était un honneur pour moi d'avoir fait partie de cette course.

Le faux-départ au Mondial 2011 est oublié ? C'est derrière moi. Je mentirais si je disais que je n'y pensais pas aujourd'hui. Mais quand je suis arrivé sur la piste, que le public a crié mon nom, je n'y ai plus pensé. C'était l'heure de faire un grand truc.

C'était aussi une nouvelle occasion de faire un grand show... Je sais que beaucoup de gens viennent aussi au stade pour voir ce que je vais faire. Ils attendent ça. Je prends plaisir à leur rendre tout ce qu'ils m'apportent, car c'est le public qui me donne l'énergie de faire tout ça.

Quel rôle tient votre défaite aux sélections jamaïcaines dans ce titre ? Ça m'a réveillé. Là-bas Yohan Blake est venu frapper à ma porte pour me réveiller. Je le remercie car après ça j'ai remis la tête dans le guidon et je me suis concentré à fond sur les jeux Olympiques.

On vous verra à Rio en 2016 ? J'espère! Je pense que je serai toujours en bonne forme, Blake aura 26 ans, ça peut être intéressant, je suis impatient de voir ça.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Que représente ce nouveau titre pour vous ? Usain Bolt : Un pas de plus vers la légende. Je suis toujours le N.1, toujours le meilleur. Et en plus avec le deuxième meilleur chrono de tous les temps. Mais je n'en ai pas encore fini. Êtes-vous désormais le meilleur sprinter de tous les temps ? Ce n'est pas à moi de le dire. On va déjà attendre le 200m. Après peut-être les fans et les médias vont dire que oui, que c'est moi le plus grand. Moi je ne vais jamais dire ça. Mais c'est mon but, c'est sûr." On disait que vous étiez vulnérable cette fois ? Moi j'ai toujours dit que quand arriverait le temps de la grande compétition, je serais prêt. Et j'ai montré mon meilleur au moment où il le fallait. Mon départ n'a pas été fantastique. Mais j'ai oublié ça vite et je me suis appliqué à bien exécuter ce que devais faire. C'était une des plus grandes courses de l'histoire ? C'est sûr. Tous les mecs ont élevé leur niveau. J'avais dit que ça allait être une des meilleures finales de l'histoire et ça l'a été. Tout le monde était là. C'était un honneur pour moi d'avoir fait partie de cette course. Le faux-départ au Mondial 2011 est oublié ? C'est derrière moi. Je mentirais si je disais que je n'y pensais pas aujourd'hui. Mais quand je suis arrivé sur la piste, que le public a crié mon nom, je n'y ai plus pensé. C'était l'heure de faire un grand truc. C'était aussi une nouvelle occasion de faire un grand show... Je sais que beaucoup de gens viennent aussi au stade pour voir ce que je vais faire. Ils attendent ça. Je prends plaisir à leur rendre tout ce qu'ils m'apportent, car c'est le public qui me donne l'énergie de faire tout ça. Quel rôle tient votre défaite aux sélections jamaïcaines dans ce titre ? Ça m'a réveillé. Là-bas Yohan Blake est venu frapper à ma porte pour me réveiller. Je le remercie car après ça j'ai remis la tête dans le guidon et je me suis concentré à fond sur les jeux Olympiques. On vous verra à Rio en 2016 ? J'espère! Je pense que je serai toujours en bonne forme, Blake aura 26 ans, ça peut être intéressant, je suis impatient de voir ça. Sportfootmagazine.be, avec Belga