"Je vais dire quelque chose de controversé maintenant", lâche Usain Bolt, en conférence de presse après sa victoire au 200m olympique. "J'ai perdu tout respect pour Carl Lewis."

Le Jamaïcain rétorque ainsi aux propos tenus par la légende américaine du sprint dans le magazine Sport Illustrated. Lewis avait en effet déclaré que la fédération jamaïcaine ferait bien de renforcer sa politique de contrôle anti-dopage. Lewis avait poursuivi en s'interrogeant sur "des sprinteurs qui réalisent 10 sec 03 une année et 9 sec 69 la suivante."

Et Bolt de poursuivre : "qu'un athlète dise des choses comme cela sur d'autres, cela me met vraiment en colère. Je pense qu'il veut juste attirer l'attention sur lui parce que personne ne parle plus de lui."

Un peu plus tôt, la nouvelle légende du sprint n'avait par contre pas caché son admiration pour Jesse Owens, le quadruple champion olympique en 1936 au nez et à la moustache d'Hitler.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Je vais dire quelque chose de controversé maintenant", lâche Usain Bolt, en conférence de presse après sa victoire au 200m olympique. "J'ai perdu tout respect pour Carl Lewis." Le Jamaïcain rétorque ainsi aux propos tenus par la légende américaine du sprint dans le magazine Sport Illustrated. Lewis avait en effet déclaré que la fédération jamaïcaine ferait bien de renforcer sa politique de contrôle anti-dopage. Lewis avait poursuivi en s'interrogeant sur "des sprinteurs qui réalisent 10 sec 03 une année et 9 sec 69 la suivante." Et Bolt de poursuivre : "qu'un athlète dise des choses comme cela sur d'autres, cela me met vraiment en colère. Je pense qu'il veut juste attirer l'attention sur lui parce que personne ne parle plus de lui." Un peu plus tôt, la nouvelle légende du sprint n'avait par contre pas caché son admiration pour Jesse Owens, le quadruple champion olympique en 1936 au nez et à la moustache d'Hitler. Sportfootmagazine.be, avec Belga