Le nombre des athlètes belges qui iront aux Jeux Olympiques de Londres, du 27 juillet au 12 août, a grimpé jusqu'à 115 lundi à minuit, dernier délai pour les inscriptions auprès du LOCOG, le comité londonien des jeux. Cinq athlètes ont en effet passé le cap de la dernière délibération du Conseil d'administration du COIB : Eline Berings (100m haies), Michael Bultheel (400m haies), Adrien Deghelt (110m haies), Svetlana Bolshakova (triple saut) et Sara Aerts (heptathlon).

"Pour cette dernière cependant", précise Eddy De Smedt, chef de mission du Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB), "un ultime test sur le sprint et les haies sera effectué parce que Wim (Van de Ven, son entraîneur) veut être sûr que tout se passe bien, à pleine puissance. Sa blessure est pratiquement totalement guérie."

"Les athlètes ont pu défendre leur dossier", poursuit Eddy De Smedt. "Ils ont réussi les minimums "b" de la fédération internationale et nous regardons aussi dans la perspective de Rio en 2016. Ils suivent surtout une courbe ascendante et devrait réaliser de meilleurs prestations encore à Londres. A aucun moment, la menace d'un recours en justice n'a été évoquée pour justifier les sélections."

L'objectif du chef de mission du COIB se situe entre 3 et 6 médailles. "Mais il n'y a pas que les médailles. Notre premier souhait est d'abord d'emmener tout le monde à Londres dans un bon état physique et au sommet de leur forme. Ce qui n'est jamais arrivée encore. Il y a toujours eu un ou une blessée. Ensuite, il s'agit pour chaque athlète de réaliser sa meilleure performance. Si c'est le cas, nous ne pouvons que l'applaudir. En terme chiffré, nous tablons sur 50% de la délégation dans le top 8. Ce ne sera vraiment pas évident, car beaucoup d'athlètes sont repris en fonction de Rio. Et enfin, en terme de médailles, oui, c'est faire mieux qu'à Pékin et mon rêve, je ne l'ai jamais caché, c'est de faire comme à Atlanta, mais il faudra des exploits".

La Belgique avait ramené de Pékin il y a quatre ans une médaille d'or avec Tia Hellebaut (hauteur) et l'argent avec le relais 4x100m chez les dames en athlétisme (Olivia Borlée, Hanna Marien, Elodie Ouedraogo et Kim Gevaert), ainsi que 10 top 8.

A Atlanta, la moisson s'était composée de deux médailles d'or (Frederik Deburghgraeve/natation/100m brasse et Ulla Werbrouck/judo), 2 en argent (Sébastien Godefroid/voile/Finn et Gella Vandecaveye/judo) et 2 en bronze (Harry Van Barneveld et Marie-Isabelle Lomba/judo).

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le nombre des athlètes belges qui iront aux Jeux Olympiques de Londres, du 27 juillet au 12 août, a grimpé jusqu'à 115 lundi à minuit, dernier délai pour les inscriptions auprès du LOCOG, le comité londonien des jeux. Cinq athlètes ont en effet passé le cap de la dernière délibération du Conseil d'administration du COIB : Eline Berings (100m haies), Michael Bultheel (400m haies), Adrien Deghelt (110m haies), Svetlana Bolshakova (triple saut) et Sara Aerts (heptathlon). "Pour cette dernière cependant", précise Eddy De Smedt, chef de mission du Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB), "un ultime test sur le sprint et les haies sera effectué parce que Wim (Van de Ven, son entraîneur) veut être sûr que tout se passe bien, à pleine puissance. Sa blessure est pratiquement totalement guérie." "Les athlètes ont pu défendre leur dossier", poursuit Eddy De Smedt. "Ils ont réussi les minimums "b" de la fédération internationale et nous regardons aussi dans la perspective de Rio en 2016. Ils suivent surtout une courbe ascendante et devrait réaliser de meilleurs prestations encore à Londres. A aucun moment, la menace d'un recours en justice n'a été évoquée pour justifier les sélections." L'objectif du chef de mission du COIB se situe entre 3 et 6 médailles. "Mais il n'y a pas que les médailles. Notre premier souhait est d'abord d'emmener tout le monde à Londres dans un bon état physique et au sommet de leur forme. Ce qui n'est jamais arrivée encore. Il y a toujours eu un ou une blessée. Ensuite, il s'agit pour chaque athlète de réaliser sa meilleure performance. Si c'est le cas, nous ne pouvons que l'applaudir. En terme chiffré, nous tablons sur 50% de la délégation dans le top 8. Ce ne sera vraiment pas évident, car beaucoup d'athlètes sont repris en fonction de Rio. Et enfin, en terme de médailles, oui, c'est faire mieux qu'à Pékin et mon rêve, je ne l'ai jamais caché, c'est de faire comme à Atlanta, mais il faudra des exploits". La Belgique avait ramené de Pékin il y a quatre ans une médaille d'or avec Tia Hellebaut (hauteur) et l'argent avec le relais 4x100m chez les dames en athlétisme (Olivia Borlée, Hanna Marien, Elodie Ouedraogo et Kim Gevaert), ainsi que 10 top 8. A Atlanta, la moisson s'était composée de deux médailles d'or (Frederik Deburghgraeve/natation/100m brasse et Ulla Werbrouck/judo), 2 en argent (Sébastien Godefroid/voile/Finn et Gella Vandecaveye/judo) et 2 en bronze (Harry Van Barneveld et Marie-Isabelle Lomba/judo). Sportfootmagazine.be, avec Belga