Philippe Gilbert peut toujours faire la différence. Même si ça saison parmi l'équipe BMC est loin d'être une grande réussite pour l'instant, le Liégeois est capable de survoler le peloton. En réel puncher, il sait aller chercher la victoire le samedi 28 juillet. Impressionnant sur les classiques flandriennes, Tom Boonen est également l'un des hommes les plus rapides du peloton. Grand et puissant, Tomeke sait finir en solo, mais sa plus grande force reste sa capacité à terminer les arrivées au sprint. Les Belges fondent de beaux espoirs sur ces deux champions.

Avant cela, il faudra arriver en bonne forme à Londres. "Que mes coureurs sortent indemnes des prochaines semaines de course", c'est le premier souhait de Carlo Bomans, coach de l'équipe nationale de cyclisme. Tom Boonen s'est d'ailleurs permis un petite frayeur hier sur le Tour de Pologne. Sans gravité. "Tom va relativement bien, les chutes font partie du cyclisme ", a indiqué le sélectionneur fédéral.

Jusqu'au 28 juillet, Bomans va suivre les performances de ses coureurs. "Il reste encore pas mal de choses à mettre au point pour Londres. Je ne sais pas non plus si, ou quand, nous pourrons reconnaître le parcours, mais chaque sélectionné a reçu une vidéo de celui-ci. Je me suis aussi entretenu avec Tom Steels, qui est allé repérer le parcours sur place. De plus, Boonen a participé l'an dernier au Test Event à Londres, la répétition générale de la course olympique. Il sait donc à quoi s'attendre."

Allez, en piste ! Si tout le monde connait nos chances de médailles sur route, il faudra aussi tenir à l'oeil nos pistards. Kenny De Ketele, qui avait manqué de peu une médaille en 2008, en équipe avec Iljo Keisse, sera notre plus bel espoir de podium. Récent 6e du dernier Championnat du monde, le belge dit avoir oublié la désillusion de la 4e place à Pékin. "C'est désormais derrière nous. Je n'en suis pas traumatisé. Cette 4e place m'a ouvert des portes. La suppression de la course par équipe a rendu les choses plus faciles. Si j'avais pris part à la course par équipe, j'aurais sans aucun doute été revanchard."

À 27 ans, De Ketele est au sommet de sa forme et compte bien se montrer à Londres. "J'ai eu une très bonne préparation et je suis prêt. J'ai pulvérisé mes records personnels à l'entraînement. À Londres, il s'agira d'affiner un certain nombre de choses."

Mountainbike : Sven Nys n'est pas dans son élément En grande forme dans sa discipline de prédilection, le cyclo-cross, Sven Nys risque d'avoir du mal dans l'épreuve de VTT. La transition vers le moutainbike pour les JO risque d'être techniquement complexe. Classé 9e en 2008, Sven Nys est toujours capable de réaliser un gros coup. Dommage pour lui, le cyclo-cross n'est pas une discipline olympique. Avec Sven Nys, on aurait été sûr d'avoir une médaille.

RVP, sportfootmagazine.be, avec Belga

Philippe Gilbert peut toujours faire la différence. Même si ça saison parmi l'équipe BMC est loin d'être une grande réussite pour l'instant, le Liégeois est capable de survoler le peloton. En réel puncher, il sait aller chercher la victoire le samedi 28 juillet. Impressionnant sur les classiques flandriennes, Tom Boonen est également l'un des hommes les plus rapides du peloton. Grand et puissant, Tomeke sait finir en solo, mais sa plus grande force reste sa capacité à terminer les arrivées au sprint. Les Belges fondent de beaux espoirs sur ces deux champions. Avant cela, il faudra arriver en bonne forme à Londres. "Que mes coureurs sortent indemnes des prochaines semaines de course", c'est le premier souhait de Carlo Bomans, coach de l'équipe nationale de cyclisme. Tom Boonen s'est d'ailleurs permis un petite frayeur hier sur le Tour de Pologne. Sans gravité. "Tom va relativement bien, les chutes font partie du cyclisme ", a indiqué le sélectionneur fédéral. Jusqu'au 28 juillet, Bomans va suivre les performances de ses coureurs. "Il reste encore pas mal de choses à mettre au point pour Londres. Je ne sais pas non plus si, ou quand, nous pourrons reconnaître le parcours, mais chaque sélectionné a reçu une vidéo de celui-ci. Je me suis aussi entretenu avec Tom Steels, qui est allé repérer le parcours sur place. De plus, Boonen a participé l'an dernier au Test Event à Londres, la répétition générale de la course olympique. Il sait donc à quoi s'attendre." Allez, en piste ! Si tout le monde connait nos chances de médailles sur route, il faudra aussi tenir à l'oeil nos pistards. Kenny De Ketele, qui avait manqué de peu une médaille en 2008, en équipe avec Iljo Keisse, sera notre plus bel espoir de podium. Récent 6e du dernier Championnat du monde, le belge dit avoir oublié la désillusion de la 4e place à Pékin. "C'est désormais derrière nous. Je n'en suis pas traumatisé. Cette 4e place m'a ouvert des portes. La suppression de la course par équipe a rendu les choses plus faciles. Si j'avais pris part à la course par équipe, j'aurais sans aucun doute été revanchard." À 27 ans, De Ketele est au sommet de sa forme et compte bien se montrer à Londres. "J'ai eu une très bonne préparation et je suis prêt. J'ai pulvérisé mes records personnels à l'entraînement. À Londres, il s'agira d'affiner un certain nombre de choses." Mountainbike : Sven Nys n'est pas dans son élément En grande forme dans sa discipline de prédilection, le cyclo-cross, Sven Nys risque d'avoir du mal dans l'épreuve de VTT. La transition vers le moutainbike pour les JO risque d'être techniquement complexe. Classé 9e en 2008, Sven Nys est toujours capable de réaliser un gros coup. Dommage pour lui, le cyclo-cross n'est pas une discipline olympique. Avec Sven Nys, on aurait été sûr d'avoir une médaille. RVP, sportfootmagazine.be, avec Belga