La Belgique, avec 4 points, est, comme la Nouvelle-Zélande, mathématiquement écartée de la course aux demi-finales en étant déjà assurée de ne pouvoir figurer parmi les deux premiers de son groupe.

Après ses courtes défaites face à l'Allemagne et aux Pays-Bas, les deux leaders du groupe, et son succès 2-1 contre la Corée du Sud, les joueurs de Colin Batch se devaient impérativement de battre les Black Sticks s'ils voulaient encore entretenir un espoir de médailles.

Même s'ils dominaient l'ensemble de la première mi-temps, les Belges ont galvaudé un nombre impressionnant de réelles occasions de but. Tant Tom Boon que John-John Dohmen, Cédric Charlier, Thomas Briel, ou Jérôme Dekeyzer soit sur pc soit en duel face au keeper, voyaient leurs essais repoussés par Kyle Pontifex, le dernier rempart néo-zélandais et ancien gardien du Dragons.

Au plus fort de la pression belge, c'est finalement l'inévitable Tom Boon, qui trouvait la faille en deuxième période, trompant de près Pontiflex (48e). Après un pc non concrétisé par Dekeyzer dans les minutes suivantes, un contre rapide des Kiwis permettait à Nicholas Wilson de se jouer de trois défenseurs et glisser la balle sous Vincent Vanasch pour égaliser (54e). Ce coup de massue sur la tête des Red Lions signait la fin de la domination belge. Vanasch devait même s'employer à plusieurs reprises pour éviter la défaite, le poteau venant même à son secours sur pc dans les dernières secondes.

La Belgique doit encore jouer face à l'Inde mardi (17h00 belge), puis disputera les matches de classement.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La Belgique, avec 4 points, est, comme la Nouvelle-Zélande, mathématiquement écartée de la course aux demi-finales en étant déjà assurée de ne pouvoir figurer parmi les deux premiers de son groupe. Après ses courtes défaites face à l'Allemagne et aux Pays-Bas, les deux leaders du groupe, et son succès 2-1 contre la Corée du Sud, les joueurs de Colin Batch se devaient impérativement de battre les Black Sticks s'ils voulaient encore entretenir un espoir de médailles. Même s'ils dominaient l'ensemble de la première mi-temps, les Belges ont galvaudé un nombre impressionnant de réelles occasions de but. Tant Tom Boon que John-John Dohmen, Cédric Charlier, Thomas Briel, ou Jérôme Dekeyzer soit sur pc soit en duel face au keeper, voyaient leurs essais repoussés par Kyle Pontifex, le dernier rempart néo-zélandais et ancien gardien du Dragons. Au plus fort de la pression belge, c'est finalement l'inévitable Tom Boon, qui trouvait la faille en deuxième période, trompant de près Pontiflex (48e). Après un pc non concrétisé par Dekeyzer dans les minutes suivantes, un contre rapide des Kiwis permettait à Nicholas Wilson de se jouer de trois défenseurs et glisser la balle sous Vincent Vanasch pour égaliser (54e). Ce coup de massue sur la tête des Red Lions signait la fin de la domination belge. Vanasch devait même s'employer à plusieurs reprises pour éviter la défaite, le poteau venant même à son secours sur pc dans les dernières secondes. La Belgique doit encore jouer face à l'Inde mardi (17h00 belge), puis disputera les matches de classement. Sportfootmagazine.be, avec Belga