Il fallait finir dans le Top 3 des demi-finales, mais malheureusement pour Tim Maeyens, il a échoué à la 6e position lors de la seconde demi-finale. Il disputera la finale B qui attribue les places de 7 à 12.

Le Brugeois ne disputera donc pas à 30 ans sa 3e finale consécutive après Athènes en 2004, où il a fini 6e, et Pékin en 2008 quand il a échoué au pied du podium en 4e position.

Parti le moins vite, il est remonté progressivement pour occuper la 4e place à mi-course, à 2.8 secondes du 3e l'Azeri Aleksandar Aleksandrov.

Maeyens s'est effondré dans la seconde moitié de course. Il n'était plus que 5e aux 1500 mètres mais avec 9.5 secondes de retard sur Aleksandrov. Il a fini à près de 19 secondes de l'Azeri dernier qualifié pour la course aux médailles.

Il se consolera avec le record olympique établi en séries dans des conditions de vent bien différentes, en 6:42.52.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Il fallait finir dans le Top 3 des demi-finales, mais malheureusement pour Tim Maeyens, il a échoué à la 6e position lors de la seconde demi-finale. Il disputera la finale B qui attribue les places de 7 à 12. Le Brugeois ne disputera donc pas à 30 ans sa 3e finale consécutive après Athènes en 2004, où il a fini 6e, et Pékin en 2008 quand il a échoué au pied du podium en 4e position. Parti le moins vite, il est remonté progressivement pour occuper la 4e place à mi-course, à 2.8 secondes du 3e l'Azeri Aleksandar Aleksandrov. Maeyens s'est effondré dans la seconde moitié de course. Il n'était plus que 5e aux 1500 mètres mais avec 9.5 secondes de retard sur Aleksandrov. Il a fini à près de 19 secondes de l'Azeri dernier qualifié pour la course aux médailles. Il se consolera avec le record olympique établi en séries dans des conditions de vent bien différentes, en 6:42.52. Sportfootmagazine.be, avec Belga