Engagé dans la 3e des sept séries, Jonathan Borlée, 24 ans, a remporté sa série avec une énorme facilité. Bien que relevé dans les cinquante derniers mètres, le Bruxellois a réalisé la 2e meilleure performance mondiale de l'année derrière les 44.12 de l'Américain LaShawn Merritt.

Jonathan efface des tablettes le record de Belgique de son frère Kevin (44.56) établi le 16 juin dernier en demi-finales du championnat de Belgique à Bruxelles. Il améliore de 31/100e de seconde son meilleur chono de la saison qu'il avait réalisé à Monaco le 20 juillet (44.74) lors de sa victoire dans ce meeting de la Golden League. Son record personnel était de 44.71 et remontait au 28 juillet 2010 à Barcelone.

Kevin assure

Engagé dans la 7e et dernière série, Kevin Borlée, médaillé de bronze des Mondiaux de Daegu, s'est lui imposé en 45.14 secondes. Il a lui obtenu le 6e temps des 50 concurrents.

Sorti largement en tête dans la dernière ligne droite, il a comme son frère auparavant, pu contrôler sa fin de course sans forcer.

Les trois premiers de chaque série plus les trois meilleurs temps étaient qualifiés pour les demi-finales (3 courses). Les demi-finales se courront dimanche à partir de 21h40 (belges). La finale est programmée lundi à 22h40.

Merritt abandonne

L'Américain LaShawn Merritt, tenant du titre et encore favori pour l'or sur le 400 m des jeux Olympiques de Londres, a été éliminé ce samedi matin dès les séries. Il a en effet dû abandonner la course à la suite d'une blessure qui semblait le gêner dès le départ. L'Américain était un concurrent important pour Kevin et Jonathan Borlée.

Merrit a pris le départ au sixième couloir, mais a dû couper son effort avant même la moitié des 400m.

Le champion olympique, qui, avec 44.12, a réalisé le meilleur chrono de la saison dans sa discipline, souffre depuis longtemps de blessures. Durant le meeting d'athlétisme de la Diamond League à Monaco il y a 15 jours, l'Américain avait, là aussi, dû abandonner à cause d'une gêne aux ischio-jambiers de la cuisse gauche.

LaShawn Merrit est revenu au plus haut niveau après une suspension pour dopage en 2010 pour ce qu'il considérait comme une faute liée à sa vie personnelle et non sportive.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Engagé dans la 3e des sept séries, Jonathan Borlée, 24 ans, a remporté sa série avec une énorme facilité. Bien que relevé dans les cinquante derniers mètres, le Bruxellois a réalisé la 2e meilleure performance mondiale de l'année derrière les 44.12 de l'Américain LaShawn Merritt. Jonathan efface des tablettes le record de Belgique de son frère Kevin (44.56) établi le 16 juin dernier en demi-finales du championnat de Belgique à Bruxelles. Il améliore de 31/100e de seconde son meilleur chono de la saison qu'il avait réalisé à Monaco le 20 juillet (44.74) lors de sa victoire dans ce meeting de la Golden League. Son record personnel était de 44.71 et remontait au 28 juillet 2010 à Barcelone. Kevin assure Engagé dans la 7e et dernière série, Kevin Borlée, médaillé de bronze des Mondiaux de Daegu, s'est lui imposé en 45.14 secondes. Il a lui obtenu le 6e temps des 50 concurrents. Sorti largement en tête dans la dernière ligne droite, il a comme son frère auparavant, pu contrôler sa fin de course sans forcer. Les trois premiers de chaque série plus les trois meilleurs temps étaient qualifiés pour les demi-finales (3 courses). Les demi-finales se courront dimanche à partir de 21h40 (belges). La finale est programmée lundi à 22h40. Merritt abandonne L'Américain LaShawn Merritt, tenant du titre et encore favori pour l'or sur le 400 m des jeux Olympiques de Londres, a été éliminé ce samedi matin dès les séries. Il a en effet dû abandonner la course à la suite d'une blessure qui semblait le gêner dès le départ. L'Américain était un concurrent important pour Kevin et Jonathan Borlée. Merrit a pris le départ au sixième couloir, mais a dû couper son effort avant même la moitié des 400m. Le champion olympique, qui, avec 44.12, a réalisé le meilleur chrono de la saison dans sa discipline, souffre depuis longtemps de blessures. Durant le meeting d'athlétisme de la Diamond League à Monaco il y a 15 jours, l'Américain avait, là aussi, dû abandonner à cause d'une gêne aux ischio-jambiers de la cuisse gauche. LaShawn Merrit est revenu au plus haut niveau après une suspension pour dopage en 2010 pour ce qu'il considérait comme une faute liée à sa vie personnelle et non sportive. Sportfootmagazine.be, avec Belga