A 26 ans, celui qui succède au palmarès à son compatriote Andrey Silnov (12e), a devancé l'Américain Erik Kynard, 2e avec 2,33 m, à un centimètre de son record personnel. Trois sauteurs se sont partagé la médaille de bronze (2,29 m): le Qatarien Mutaz Essa Barshim, le Canadien Derek Drouin et le Britannique Robbie Grabarz. Un tel fait ne s'est produit qu'à trois reprises dans l'histoire des jeux Olympiques en athlétisme. "Cela va être serré sur le podium", s'est d'ailleurs amusé Grabarz, le jeune champion d'Europe (24 ans).

Ukhov a manqué un seul essai sur les cinq premières barres demandées, puis a arrêté son concours après un échec à 2,40 m, la victoire en poche.

Quelques minutes avant de pouvoir célébrer son succès, il avait dû tenter sa première barre à 2,33 m en tee-shirt d'entraînement, sur lequel il avait dû accrocher à la va-vite le dossard de son sac. Fait extraordinaire, son maillot de compétition était porté disparu.

Le Russe a passé plusieurs minutes à chercher sa tunique, torse nu, fouillant partout, y compris sous le banc, dans une scène aussi inhabituelle que comique.

"L'histoire du tee-shirt m'a déconcentré"


Le temps pressant, il a dû couper court à ses recherches pour effectuer son saut et a passé les 2,33 m haut la main, en toute décontraction.

Devant les quatre autres médaillés hilares, Ukhov a ensuite expliqué en conférence de presse qu'il n'avait pas retrouvé son maillot et que c'est son compatriote Silnov qui lui avait prêté le sien car il avait fini son concours.

"Je remercie les juges de m'avoir laissé un peu de temps pour le chercher, a indiqué le Russe aux cheveux longs. L'histoire du tee-shirt m'a déconcentré (...). J'ai décidé d'arrêter le concours. J'aurais pu passer 2,40 m."

Ukhov promène une réputation d'original autour des sautoirs, notamment parce qu'il saute avec des chaussures dépourvues de pointes et éprouve donc de grandes difficultés à concourir sous la pluie. Il est aussi un gaffeur patenté.

En septembre 2008, à 22 ans, il s'était distingué en participant à la réunion de Lausanne (Suisse) en état d'ébriété. A peine capable de se tenir debout, il avait fini avachi sur le tapis de réception et avait dû rembourser son cachet aux organisateurs suisses et subir le courroux de sa Fédération.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

A 26 ans, celui qui succède au palmarès à son compatriote Andrey Silnov (12e), a devancé l'Américain Erik Kynard, 2e avec 2,33 m, à un centimètre de son record personnel. Trois sauteurs se sont partagé la médaille de bronze (2,29 m): le Qatarien Mutaz Essa Barshim, le Canadien Derek Drouin et le Britannique Robbie Grabarz. Un tel fait ne s'est produit qu'à trois reprises dans l'histoire des jeux Olympiques en athlétisme. "Cela va être serré sur le podium", s'est d'ailleurs amusé Grabarz, le jeune champion d'Europe (24 ans). Ukhov a manqué un seul essai sur les cinq premières barres demandées, puis a arrêté son concours après un échec à 2,40 m, la victoire en poche. Quelques minutes avant de pouvoir célébrer son succès, il avait dû tenter sa première barre à 2,33 m en tee-shirt d'entraînement, sur lequel il avait dû accrocher à la va-vite le dossard de son sac. Fait extraordinaire, son maillot de compétition était porté disparu. Le Russe a passé plusieurs minutes à chercher sa tunique, torse nu, fouillant partout, y compris sous le banc, dans une scène aussi inhabituelle que comique. "L'histoire du tee-shirt m'a déconcentré" Le temps pressant, il a dû couper court à ses recherches pour effectuer son saut et a passé les 2,33 m haut la main, en toute décontraction. Devant les quatre autres médaillés hilares, Ukhov a ensuite expliqué en conférence de presse qu'il n'avait pas retrouvé son maillot et que c'est son compatriote Silnov qui lui avait prêté le sien car il avait fini son concours. "Je remercie les juges de m'avoir laissé un peu de temps pour le chercher, a indiqué le Russe aux cheveux longs. L'histoire du tee-shirt m'a déconcentré (...). J'ai décidé d'arrêter le concours. J'aurais pu passer 2,40 m." Ukhov promène une réputation d'original autour des sautoirs, notamment parce qu'il saute avec des chaussures dépourvues de pointes et éprouve donc de grandes difficultés à concourir sous la pluie. Il est aussi un gaffeur patenté. En septembre 2008, à 22 ans, il s'était distingué en participant à la réunion de Lausanne (Suisse) en état d'ébriété. A peine capable de se tenir debout, il avait fini avachi sur le tapis de réception et avait dû rembourser son cachet aux organisateurs suisses et subir le courroux de sa Fédération.Sportfootmagazine.be, avec Belga