Avec sa belle troisième position en série, Adrien Deghelt sera présent en demi-finale du 110 m haies. À désormais 27 ans, il s'était fixé deux objectifs dans ses premiers JO : atteindre les demi-finales et battre son record personnel (13.50). Il a fini à 0.02 seconde de celui-ci en série. Il espère atteindre les 13.45, soit le chrono réclamé par le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB). N'ayant pas réussi ce critère, Deghelt avait bénéficié d'un repêchage de dernière minute afin d'être présent à Londres.

"J'ai senti que j'avais de bonnes jambes"

"Pour moi, c'est vraiment bien. C'est mon 2e meilleur temps de la saison", expliquait Adrien Deghelt après sa qualification. "C'est le matin, ce n'était pas évident pour tout le monde. Il fallait se mettre dedans. A l'échauffement, il faisait assez froid. Une demi-heure avant la course, je commençais à sentir que j'avais de bonnes jambes. Je suis content parce que j'ai réussi à bien me concentrer. Quand on rentre dans le stade, c'est vraiment impressionnant. Quand les gens commencent à crier, cela donne presque des frissons. Il faut essayer de faire abstraction de tout ça. J'avais un peu peur, surtout que j'avais le champion d'Europe et le vice-champion d'Europe à côté de moi. Et j'ai réussi à le faire. Ma course n'était pas mauvaise du tout. J'aurais pu être un peu plus agressif. Mais quand je suis trop agressif, j'ai tendance à accrocher les haies. Il faut que je trouve un compromis entre les deux. Maintenant, mon but, c'est de battre mon record personnel. Ce serait chouette. Je suis en demi-finale, je peux me focaliser uniquement sur ma course."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Avec sa belle troisième position en série, Adrien Deghelt sera présent en demi-finale du 110 m haies. À désormais 27 ans, il s'était fixé deux objectifs dans ses premiers JO : atteindre les demi-finales et battre son record personnel (13.50). Il a fini à 0.02 seconde de celui-ci en série. Il espère atteindre les 13.45, soit le chrono réclamé par le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB). N'ayant pas réussi ce critère, Deghelt avait bénéficié d'un repêchage de dernière minute afin d'être présent à Londres. "J'ai senti que j'avais de bonnes jambes""Pour moi, c'est vraiment bien. C'est mon 2e meilleur temps de la saison", expliquait Adrien Deghelt après sa qualification. "C'est le matin, ce n'était pas évident pour tout le monde. Il fallait se mettre dedans. A l'échauffement, il faisait assez froid. Une demi-heure avant la course, je commençais à sentir que j'avais de bonnes jambes. Je suis content parce que j'ai réussi à bien me concentrer. Quand on rentre dans le stade, c'est vraiment impressionnant. Quand les gens commencent à crier, cela donne presque des frissons. Il faut essayer de faire abstraction de tout ça. J'avais un peu peur, surtout que j'avais le champion d'Europe et le vice-champion d'Europe à côté de moi. Et j'ai réussi à le faire. Ma course n'était pas mauvaise du tout. J'aurais pu être un peu plus agressif. Mais quand je suis trop agressif, j'ai tendance à accrocher les haies. Il faut que je trouve un compromis entre les deux. Maintenant, mon but, c'est de battre mon record personnel. Ce serait chouette. Je suis en demi-finale, je peux me focaliser uniquement sur ma course."Sportfootmagazine.be, avec Belga