Les qualifications ont été laborieuses pour la Belgique terminant en 3:01.70, soit à plus de deux secondes du record de national (2:59.37). Avec le 6e temps des deux manches, les Belges ont été repêchés au temps. La course de certains n'a pas trop plu au coach national Jacques Borlée. "Il est clair que nous devons bricoler une composition d'équipe",a-t-il expliqué après la course.

L'expression "nouvelle composition" est-elle synonyme de grands bouleversements ? L'ordre de passage changera, c'est certain. "Un de mes fils devra partir premier relayeur en finale, il n'y a pas d'autre possibilité", a déclaré jacques Borlée. Il pense également à remplacer Niels Duerinck, très décevant lors de son relais, par Michaël Bultheel. Rien n'est encore certain. "Je ne peux pas encore le confirmer. Nous verrons demain. Quoi qu'il en soit, nous sommes confrontés à une situation problématique", conclut l'entraîneur.

Niels Duerinck : le maillon faible ?

Durant la course, Niels Duerinck a réalisé un premier relais de faible facture. Il s'est pourtant dit satisfait malgré un chrono dépassant les 47 secondes. "Je ne suis pas mécontent de ma course. J'ai donné tout ce que j'avais. J'ai quelque peu peiné dans les cent derniers mètres, mais au final je garde néanmoins une bonne impression", affirmait le sprinteur après son relais.

Jonathan Borlée a ensuite pris les choses en main. Il a remonté quatre concurrents pour revenir à la 4e place. Antoine Gillet n'a pu conserver cette position, rendant la tâche très difficile pour Kevin Borlée, qui grâce à une dernière ligne droite impressionnante, a permis au relais de prendre la première de deux places qualificatives au temps.

Un score correct mais sans plus pour une équipe belge qui pourrait créer la surprise. "nous avons décroché une place en finale et c'est le plus important", expliquait Kevin Borlée auteur d'une remontée magistrale. Son frère, Jonathan, a appuyé ses propos en expliquant sa vision de la finale : "Maintenant nous n'avons plus rien à perdre. Nous pouvons partir en tant qu'outsiders"

La victoire dans la série des Belges est revenue à Trinité-Tobago en 3.00.38, devant la Grande-Bretagne (3.00.38) et Cuba (3.00.55). Dans l'autre demi-finale, ce sont les Bahamas qui se sont imposés, en 2:58.87, devant les Etats-Unis (2:58.87) et la Russie (3:02.01).

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Les qualifications ont été laborieuses pour la Belgique terminant en 3:01.70, soit à plus de deux secondes du record de national (2:59.37). Avec le 6e temps des deux manches, les Belges ont été repêchés au temps. La course de certains n'a pas trop plu au coach national Jacques Borlée. "Il est clair que nous devons bricoler une composition d'équipe",a-t-il expliqué après la course. L'expression "nouvelle composition" est-elle synonyme de grands bouleversements ? L'ordre de passage changera, c'est certain. "Un de mes fils devra partir premier relayeur en finale, il n'y a pas d'autre possibilité", a déclaré jacques Borlée. Il pense également à remplacer Niels Duerinck, très décevant lors de son relais, par Michaël Bultheel. Rien n'est encore certain. "Je ne peux pas encore le confirmer. Nous verrons demain. Quoi qu'il en soit, nous sommes confrontés à une situation problématique", conclut l'entraîneur. Niels Duerinck : le maillon faible ? Durant la course, Niels Duerinck a réalisé un premier relais de faible facture. Il s'est pourtant dit satisfait malgré un chrono dépassant les 47 secondes. "Je ne suis pas mécontent de ma course. J'ai donné tout ce que j'avais. J'ai quelque peu peiné dans les cent derniers mètres, mais au final je garde néanmoins une bonne impression", affirmait le sprinteur après son relais. Jonathan Borlée a ensuite pris les choses en main. Il a remonté quatre concurrents pour revenir à la 4e place. Antoine Gillet n'a pu conserver cette position, rendant la tâche très difficile pour Kevin Borlée, qui grâce à une dernière ligne droite impressionnante, a permis au relais de prendre la première de deux places qualificatives au temps.Un score correct mais sans plus pour une équipe belge qui pourrait créer la surprise. "nous avons décroché une place en finale et c'est le plus important", expliquait Kevin Borlée auteur d'une remontée magistrale. Son frère, Jonathan, a appuyé ses propos en expliquant sa vision de la finale : "Maintenant nous n'avons plus rien à perdre. Nous pouvons partir en tant qu'outsiders" La victoire dans la série des Belges est revenue à Trinité-Tobago en 3.00.38, devant la Grande-Bretagne (3.00.38) et Cuba (3.00.55). Dans l'autre demi-finale, ce sont les Bahamas qui se sont imposés, en 2:58.87, devant les Etats-Unis (2:58.87) et la Russie (3:02.01). Sportfootmagazine.be, avec Belga