Le CBAS, la Cour d'Arbitrage du Sport, avait enjoint jeudi la fédération d'équitation à réintégrer Constant Van Paesschen dans sa sélection. Ce que la fédération n'a pas fait, inaugurant une première pour une fédération ne suivant pas une décision du CBAS. Vendredi, selon l'entourage de Van Paesschen, une décision du Tribunal de Bruxelles, en référé, ordonnait à la fédération d'intégrer le jeune cavalier, 22 ans, dans sa sélection, sous peine d'une astreinte de 5.000 euros. La fédération avait deux heures pour s'exécuter. "Nous n'avons eu aucune nouvelle depuis. Nous craignons donc que la Fédération préfère consacrer son budget au paiement d'astreintes et de dommages et intérêts que de revenir sur des décisions injustifiées et injustifiables. La Fédération s'est drapée dans ses pouvoirs, pouvoirs que personne ne peut contester selon elle, même pas un juge, même pas une Cour d'arbitrage pour le Sport: "je décide souverainement, sans jamais devoir m'expliquer ni me justifier". En soi, cette position est déjà illégale", ont expliqué Stanny Van Paesschen, le père de Constant et Alain Van Campenhoudt, son sponsor et propriétaire du cheval Citizenguard Toscan de Saint-Hermelle, lors d'une conférence de presse samedi, reprochant le manque de justification et de motivation de la fédération. "Mais la Fédération va plus loi: elle ignore les décisions de justice et prend même une décision qui constitue un véritable camouflet pour la Cour d'Arbitrage pour le Sport. Comment une Fédération qui ne se conforme pas aux décisions qui s'imposent à elle pourrait-elle encore imposer quoi que ce soit à ses membres ? Et la Fédération s'entête: elle invente a posteriori des motifs mensongers pour tenter de justifier cette attitude. En particulier, nous avons entendu des propos totalement inacceptables sur l'état de santé et la forme de Toscan. Non seulement ces affirmations sont mensongères, mais elles sont contredites par le seul document qui ait été établi, à savoir le rapport de l'examen du cheval ce lundi par le Vétérinaire de la Fédération : Toscan est "found fit to compete". Aucune réserve n'est émise et toute autre affirmation est gratuite et méchante". Dans un communiqué transmis jeudi, la fédération belge avait maintenu Pieter Devos (Dream of India), Jos Lansink (Ensor), Olivier Philippaerts (Cabrio), Gregory Wathelet (Conrad) et Jos Verlooy (Domino) dans sa sélection pour le plus grand événement équestre après les JO qui se déroulera à Caen à partir de samedi. (Belga)

Le CBAS, la Cour d'Arbitrage du Sport, avait enjoint jeudi la fédération d'équitation à réintégrer Constant Van Paesschen dans sa sélection. Ce que la fédération n'a pas fait, inaugurant une première pour une fédération ne suivant pas une décision du CBAS. Vendredi, selon l'entourage de Van Paesschen, une décision du Tribunal de Bruxelles, en référé, ordonnait à la fédération d'intégrer le jeune cavalier, 22 ans, dans sa sélection, sous peine d'une astreinte de 5.000 euros. La fédération avait deux heures pour s'exécuter. "Nous n'avons eu aucune nouvelle depuis. Nous craignons donc que la Fédération préfère consacrer son budget au paiement d'astreintes et de dommages et intérêts que de revenir sur des décisions injustifiées et injustifiables. La Fédération s'est drapée dans ses pouvoirs, pouvoirs que personne ne peut contester selon elle, même pas un juge, même pas une Cour d'arbitrage pour le Sport: "je décide souverainement, sans jamais devoir m'expliquer ni me justifier". En soi, cette position est déjà illégale", ont expliqué Stanny Van Paesschen, le père de Constant et Alain Van Campenhoudt, son sponsor et propriétaire du cheval Citizenguard Toscan de Saint-Hermelle, lors d'une conférence de presse samedi, reprochant le manque de justification et de motivation de la fédération. "Mais la Fédération va plus loi: elle ignore les décisions de justice et prend même une décision qui constitue un véritable camouflet pour la Cour d'Arbitrage pour le Sport. Comment une Fédération qui ne se conforme pas aux décisions qui s'imposent à elle pourrait-elle encore imposer quoi que ce soit à ses membres ? Et la Fédération s'entête: elle invente a posteriori des motifs mensongers pour tenter de justifier cette attitude. En particulier, nous avons entendu des propos totalement inacceptables sur l'état de santé et la forme de Toscan. Non seulement ces affirmations sont mensongères, mais elles sont contredites par le seul document qui ait été établi, à savoir le rapport de l'examen du cheval ce lundi par le Vétérinaire de la Fédération : Toscan est "found fit to compete". Aucune réserve n'est émise et toute autre affirmation est gratuite et méchante". Dans un communiqué transmis jeudi, la fédération belge avait maintenu Pieter Devos (Dream of India), Jos Lansink (Ensor), Olivier Philippaerts (Cabrio), Gregory Wathelet (Conrad) et Jos Verlooy (Domino) dans sa sélection pour le plus grand événement équestre après les JO qui se déroulera à Caen à partir de samedi. (Belga)