Si Feyenoord, ressuscité de sa mort financière, brigue le titre pour la première fois depuis 1999, il le doit en grande partie à son attaquant transalpin, Graziano Pellè, et à des élèves de son école des jeunes, Tonny Vilhena et Jean-Paul Boëtius. Ces deux talents ont 18 ans et évoluent ensemble depuis la saison 2002-2003. Boëtius, un fin dribbleur depuis son aile, se distingue par son enthousiasme et ses passes. L'international junior est frivole dans ses actions. D'un naturel jovial, il rit volontiers, dévoilant alors son appareil de correction dentaire.

L'histoire de Boëtius est un véritable conte de fées. Car voilà un garçon de la rue qui est parvenu à faire de son hobby son métier. Les deux jeunes, issus de la levée 1994, font la joie de Ronald Koeman, l'entraîneur de Feyenoord. " Boëtius progresse à toute allure ", a-t-il déclaré à Voetbal International. Ses atouts ? Un jeu parfait des deux pieds, des actions du flanc comme de l'axe ainsi qu'un excellent tir et le sens du but.

Par Frédéric Vanheule

Si Feyenoord, ressuscité de sa mort financière, brigue le titre pour la première fois depuis 1999, il le doit en grande partie à son attaquant transalpin, Graziano Pellè, et à des élèves de son école des jeunes, Tonny Vilhena et Jean-Paul Boëtius. Ces deux talents ont 18 ans et évoluent ensemble depuis la saison 2002-2003. Boëtius, un fin dribbleur depuis son aile, se distingue par son enthousiasme et ses passes. L'international junior est frivole dans ses actions. D'un naturel jovial, il rit volontiers, dévoilant alors son appareil de correction dentaire.L'histoire de Boëtius est un véritable conte de fées. Car voilà un garçon de la rue qui est parvenu à faire de son hobby son métier. Les deux jeunes, issus de la levée 1994, font la joie de Ronald Koeman, l'entraîneur de Feyenoord. " Boëtius progresse à toute allure ", a-t-il déclaré à Voetbal International. Ses atouts ? Un jeu parfait des deux pieds, des actions du flanc comme de l'axe ainsi qu'un excellent tir et le sens du but.Par Frédéric Vanheule