Régulièrement cité dans le top 3 des meilleurs gardiens du monde à seulement 22 ans, voire carrément pointé comme le n°1 de la planète, Courtois, champion d'Espagne avec l'Atlético Madrid, et finaliste de la Ligue des Champions, accorde peu d'importance à ces éloges qui sont pourtant conformes à la réalité. "J'essaye simplement d'aider mon équipe à gagner", dit-il, "et encaisser le moins possible augmente évidemment ses chances. Mais ce n'est pas moi qui vais commencer à me comparer à tel ou tel autre gardien. Ils ont tous le même objectif que moi. Maintenant je ne cache pas que cela fait plaisir à entendre. Il s'agit néanmoins d'en refaire à chaque fois la preuve, et de ne pas s'endormir sur ses lauriers...". Enfin Courtois ne craint pas la pression. "Au contraire elle m'améliore", assure-t-il. "Et j'y suis habitué après tous les matches importantissimes déjà disputés avec l'Atlético et l'équipe nationale..." (Belga)

Régulièrement cité dans le top 3 des meilleurs gardiens du monde à seulement 22 ans, voire carrément pointé comme le n°1 de la planète, Courtois, champion d'Espagne avec l'Atlético Madrid, et finaliste de la Ligue des Champions, accorde peu d'importance à ces éloges qui sont pourtant conformes à la réalité. "J'essaye simplement d'aider mon équipe à gagner", dit-il, "et encaisser le moins possible augmente évidemment ses chances. Mais ce n'est pas moi qui vais commencer à me comparer à tel ou tel autre gardien. Ils ont tous le même objectif que moi. Maintenant je ne cache pas que cela fait plaisir à entendre. Il s'agit néanmoins d'en refaire à chaque fois la preuve, et de ne pas s'endormir sur ses lauriers...". Enfin Courtois ne craint pas la pression. "Au contraire elle m'améliore", assure-t-il. "Et j'y suis habitué après tous les matches importantissimes déjà disputés avec l'Atlético et l'équipe nationale..." (Belga)