"Quand j'étais jeune, je m'entraînais beaucoup. Il m'arrivait de frapper jusqu'à 200 et même parfois 300 services tous les jours", a-t-il raconté. "Mes modèles étaient Goran Ivanisevic et Boris Becker. Je pense que cela m'a beaucoup aidé. Je ne fais évidemment plus cela aujourd'hui, sans quoi je pense que je serais bon pour l'hôpital. Pour le reste, je ne me pose pas trop de questions quand je sers. Si je touche bien la balle, c'est ace. Et sinon, c'est dehors", sourit-il.

David Goffin est donc prévenu. Mais pour avoir joué un set contre lui, perdu 7-6 (7/2) en finale du tournoi exhibition de Kooyong, la semaine dernière, Ivo Karlovic sait également qu'il n'aura pas la tâche facile.

"Je ne suis pas surpris par les progrès de David et qu'il soit 11e mondial. C'est un joueur très talentueux, très complet. Et il est incroyablement rapide. Il a tous les atouts pour être dans le Top 10. Ce sera un match difficile, mais je sais que je peux moi aussi lui causer des soucis. Je suis très heureux d'être là. Je ne suis arrivé dans le Top 100 qu'à 24 ans et je trouve que j'ai une vie fantastique. Chaque match que je gagne ici, je le savoure comme si j'avais remporté le tournoi", conclut-il.

"Quand j'étais jeune, je m'entraînais beaucoup. Il m'arrivait de frapper jusqu'à 200 et même parfois 300 services tous les jours", a-t-il raconté. "Mes modèles étaient Goran Ivanisevic et Boris Becker. Je pense que cela m'a beaucoup aidé. Je ne fais évidemment plus cela aujourd'hui, sans quoi je pense que je serais bon pour l'hôpital. Pour le reste, je ne me pose pas trop de questions quand je sers. Si je touche bien la balle, c'est ace. Et sinon, c'est dehors", sourit-il. David Goffin est donc prévenu. Mais pour avoir joué un set contre lui, perdu 7-6 (7/2) en finale du tournoi exhibition de Kooyong, la semaine dernière, Ivo Karlovic sait également qu'il n'aura pas la tâche facile. "Je ne suis pas surpris par les progrès de David et qu'il soit 11e mondial. C'est un joueur très talentueux, très complet. Et il est incroyablement rapide. Il a tous les atouts pour être dans le Top 10. Ce sera un match difficile, mais je sais que je peux moi aussi lui causer des soucis. Je suis très heureux d'être là. Je ne suis arrivé dans le Top 100 qu'à 24 ans et je trouve que j'ai une vie fantastique. Chaque match que je gagne ici, je le savoure comme si j'avais remporté le tournoi", conclut-il.