On se souvient encore de sa frappe à 139 km/h lorsqu'il était à Eupen mais Matthias Lepiller avait disparu de la circulation, à tel point que rares étaient les personnes qui savaient où il se trouvait.

Prêté à la dernière minute du mercato de l'été dernier à l'Hellas Vérone, le Français n'avait pas encore joué avant ce mois de janvier. Il a fait sa première apparition le 6 à Modène, en montant au jeu à la 83e. Un remplacement réussi puisqu'à peine sur le terrain, il place un tir qui permet à son équipe de revenir à la marque avant de s'imposer 2-1.

Titulaire la semaine suivante à Pescara, il est pris avec toute son équipe dans le tourbillon généré par le leader de la compétition (défaite 3-1) et est sorti à la 59e. Dans la foulée, Andrea Mandorlini ne l'aligne pas à Sassuolo.

Mais comme l'Hellas est de nouveau battue (2-0), le coach a remanié complètement son équipe ce mardi contre Grossetto. Il a relancé Lepiller qui a marqué en première mi-temps les deux buts (deux pèches de loin) de son équipe (victoire 2-1). Un but toutes les 44 minutes pas mal pour un joueur qui est déjà considéré par les supporters comme le transfert du mercato d'hiver.

Nicolas Ribaudo, Sport/Foot Magazine

On se souvient encore de sa frappe à 139 km/h lorsqu'il était à Eupen mais Matthias Lepiller avait disparu de la circulation, à tel point que rares étaient les personnes qui savaient où il se trouvait. Prêté à la dernière minute du mercato de l'été dernier à l'Hellas Vérone, le Français n'avait pas encore joué avant ce mois de janvier. Il a fait sa première apparition le 6 à Modène, en montant au jeu à la 83e. Un remplacement réussi puisqu'à peine sur le terrain, il place un tir qui permet à son équipe de revenir à la marque avant de s'imposer 2-1. Titulaire la semaine suivante à Pescara, il est pris avec toute son équipe dans le tourbillon généré par le leader de la compétition (défaite 3-1) et est sorti à la 59e. Dans la foulée, Andrea Mandorlini ne l'aligne pas à Sassuolo. Mais comme l'Hellas est de nouveau battue (2-0), le coach a remanié complètement son équipe ce mardi contre Grossetto. Il a relancé Lepiller qui a marqué en première mi-temps les deux buts (deux pèches de loin) de son équipe (victoire 2-1). Un but toutes les 44 minutes pas mal pour un joueur qui est déjà considéré par les supporters comme le transfert du mercato d'hiver. Nicolas Ribaudo, Sport/Foot Magazine