Le Majorquin de 26 ans, qui n'avait pas joué entre juillet et février pour soigner sa blessure, a remporté dans le désert californien son troisième titre en quatre tournois disputés depuis son retour à la compétition. Le N.5 mondial, qui s'impose à Indian Wells pour la troisième fois (2007, 2009), n'avait plus remporté un titre sur dur depuis octobre 2010 (Tokyo). Nadal a démarré en trombe pour mener 3 jeux à 0 mais Del Potro a réagi en enlevant huit des neuf jeux suivants. Face à un retard d'un set et 3-0, l'Espagnol a pu marquer cinq jeux d'affilée pour égaliser à une manche partout. Probablement fatigué par ses longues victoires dans la chaleur du désert californien vendredi face à Andy Murray (ATP-3) et samedi face à Novak Djokovic (ATP-1), Del Potro a moins bien tenu le choc physiquement que Nadal dans le dernier set. L'Argentin jouait la deuxième finale de Masters 1000 de sa carrière (après Montréal 2009) et sa finale la plus importante depuis sa victoire surprise à l'US Open en septembre 2009, son seul titre du Grand Chelem. Samedi, il avait infligé à Djokovic sa première défaite depuis le 31 octobre, après une série de 22 victoires consécutives. . (DCM)

Le Majorquin de 26 ans, qui n'avait pas joué entre juillet et février pour soigner sa blessure, a remporté dans le désert californien son troisième titre en quatre tournois disputés depuis son retour à la compétition. Le N.5 mondial, qui s'impose à Indian Wells pour la troisième fois (2007, 2009), n'avait plus remporté un titre sur dur depuis octobre 2010 (Tokyo). Nadal a démarré en trombe pour mener 3 jeux à 0 mais Del Potro a réagi en enlevant huit des neuf jeux suivants. Face à un retard d'un set et 3-0, l'Espagnol a pu marquer cinq jeux d'affilée pour égaliser à une manche partout. Probablement fatigué par ses longues victoires dans la chaleur du désert californien vendredi face à Andy Murray (ATP-3) et samedi face à Novak Djokovic (ATP-1), Del Potro a moins bien tenu le choc physiquement que Nadal dans le dernier set. L'Argentin jouait la deuxième finale de Masters 1000 de sa carrière (après Montréal 2009) et sa finale la plus importante depuis sa victoire surprise à l'US Open en septembre 2009, son seul titre du Grand Chelem. Samedi, il avait infligé à Djokovic sa première défaite depuis le 31 octobre, après une série de 22 victoires consécutives. . (DCM)