Le propriétaire de la tour, d'une hauteur de 140 mètres, avait donné son accord pour cette performance. Le base jumper a sauté en chute libre pendant deux secondes et atteint une vitesse de 100 km/h, avant de lâcher son parachute et d'atterrir en moins de deux minutes sur un parking proche du canal.

Cédric Dumont, 42 ans, compte plus de 10.000 sauts à son actif et est depuis 1999 l'un des pionniers de la discipline.

"Ce saut était très technique, je n'avais pas beaucoup d'espace pour atterrir", a-t-il commenté. "Nous avons attendu quelques jours les conditions climatiques idéales."

La police de Bruxelles n'avait pas été informée de l'événement. "Puisqu'il existe un risque d'atterrir sur la voie publique, nous conseillons de demander une autorisation, même si celle-ci a peu de chance d'être délivrée. Nous ne voulons pas être tenus responsables d'éventuels accidents."

Le propriétaire de la tour, d'une hauteur de 140 mètres, avait donné son accord pour cette performance. Le base jumper a sauté en chute libre pendant deux secondes et atteint une vitesse de 100 km/h, avant de lâcher son parachute et d'atterrir en moins de deux minutes sur un parking proche du canal. Cédric Dumont, 42 ans, compte plus de 10.000 sauts à son actif et est depuis 1999 l'un des pionniers de la discipline. "Ce saut était très technique, je n'avais pas beaucoup d'espace pour atterrir", a-t-il commenté. "Nous avons attendu quelques jours les conditions climatiques idéales." La police de Bruxelles n'avait pas été informée de l'événement. "Puisqu'il existe un risque d'atterrir sur la voie publique, nous conseillons de demander une autorisation, même si celle-ci a peu de chance d'être délivrée. Nous ne voulons pas être tenus responsables d'éventuels accidents."