Deux buts de classe internationale de Maxime Plennevaux en fin de match (60e et 65e), ont permis à la Belgique de sauver les meubles face au Pakistan, qui avait pris ses distances en deuxième mi-temps. "Probablement l'un de mes plus beaux buts en sélection", a réagi le buteur belge du jour en évoquant sa deuxième réalisation. "On a débuté la rencontre comme dans un fauteuil et on s'est laissé endormir", a encore commenté l'attaquant du Léopold. "On a aussi connu beaucoup de déchets techniques. On a voulu développer notre tactique habituelle et contrôler le match, mais il a fallu ces deux goals encaissés pour que l'on se réveille. A notre décharge, nous étions un peu stressé et frustré de ne pas mener nos actions à bien", selon Plennevaux, qui s'est bien remis après deux jours de maladie. Une turista qui a aussi empêché Arthur Van Doren, l'un des pions majeurs de l'équipe belge, de jouer mardi. En quart jeudi (8h15 belge), les protégés de Philippe Goldberg seront opposés à la France, 2e du groupe B. "On avance match par match. On doit essayer de corriger nos erreurs et surtout oublier ce genre de match. On est déjà concentré sur ce duel face à des adversaires que l'on connaît bien", a conclu Plennevaux. . (Belga)

Deux buts de classe internationale de Maxime Plennevaux en fin de match (60e et 65e), ont permis à la Belgique de sauver les meubles face au Pakistan, qui avait pris ses distances en deuxième mi-temps. "Probablement l'un de mes plus beaux buts en sélection", a réagi le buteur belge du jour en évoquant sa deuxième réalisation. "On a débuté la rencontre comme dans un fauteuil et on s'est laissé endormir", a encore commenté l'attaquant du Léopold. "On a aussi connu beaucoup de déchets techniques. On a voulu développer notre tactique habituelle et contrôler le match, mais il a fallu ces deux goals encaissés pour que l'on se réveille. A notre décharge, nous étions un peu stressé et frustré de ne pas mener nos actions à bien", selon Plennevaux, qui s'est bien remis après deux jours de maladie. Une turista qui a aussi empêché Arthur Van Doren, l'un des pions majeurs de l'équipe belge, de jouer mardi. En quart jeudi (8h15 belge), les protégés de Philippe Goldberg seront opposés à la France, 2e du groupe B. "On avance match par match. On doit essayer de corriger nos erreurs et surtout oublier ce genre de match. On est déjà concentré sur ce duel face à des adversaires que l'on connaît bien", a conclu Plennevaux. . (Belga)