Son talent scintille et ce don en fait déjà un des meilleurs jeunes footballeurs européens. Le Real, Barça et Chelsea, entre autres, l'attendent. Est-ce que les Diables Rouges l'attendent ? Là, il y a un problème.

En Autriche, il a été sacrifié sur l'autel du réalisme, d'un choix tactique gagnant avec un Nacer Chadli plus prudent et plus défensif que lui. Cet équilibre a permis aux Diables Rouges de signer un beau succès à Vienne (0-2) : mais qui peut dire qu'il n'aurait pas été question de belle victoire avec la participation d'Hazard ? Personne.

Certains consultants ont limité leur réflexion à une comparaison entre Hazard et Chadli. Ce dernier serait plus "loin" dans son éclosion en tant que joueur. Ah, bon ? Ailleurs, on lit que le championnat de France (celui d'Hazard) est surestimé. Ah, bon ? Et cela signifie quoi? Qu'Hazard est surestimé? Ah, bon ? Et quand les mêmes consultants affirment : "J'ai entendu dire certaines choses négatives sur le comportement d'Hazard dans le groupe" ; cela ressemble à de la déstabilisation. Chadli est un grand joueur, une richesse de plus pour l'équipe nationale, mais le talent d'Hazard ne peut pas se limiter à une comparaison avec le joueur de Twente. Le rayonnement d'Hazard est forcément beaucoup plus vaste. C'est une autre dimension.

Si Hazard doit faire un pas vers le football prôné par Leekens, ce dernier sera forcément obligé de tenir compte de la classe du Lillois, pas de construire son équipe en fonction de lui mais bien de gérer des atouts dont des sélections nationales comme l'Espagne et la France ne se passeraient jamais. Intelligent, Leekens sait tout cela.

Leekens et Hazard s'embrasseront-ils contre l'Azerbaïdjan ? Plus de 30.000 spectateurs attendent déjà cette accolade.

Pierre Bilic

Son talent scintille et ce don en fait déjà un des meilleurs jeunes footballeurs européens. Le Real, Barça et Chelsea, entre autres, l'attendent. Est-ce que les Diables Rouges l'attendent ? Là, il y a un problème. En Autriche, il a été sacrifié sur l'autel du réalisme, d'un choix tactique gagnant avec un Nacer Chadli plus prudent et plus défensif que lui. Cet équilibre a permis aux Diables Rouges de signer un beau succès à Vienne (0-2) : mais qui peut dire qu'il n'aurait pas été question de belle victoire avec la participation d'Hazard ? Personne. Certains consultants ont limité leur réflexion à une comparaison entre Hazard et Chadli. Ce dernier serait plus "loin" dans son éclosion en tant que joueur. Ah, bon ? Ailleurs, on lit que le championnat de France (celui d'Hazard) est surestimé. Ah, bon ? Et cela signifie quoi? Qu'Hazard est surestimé? Ah, bon ? Et quand les mêmes consultants affirment : "J'ai entendu dire certaines choses négatives sur le comportement d'Hazard dans le groupe" ; cela ressemble à de la déstabilisation. Chadli est un grand joueur, une richesse de plus pour l'équipe nationale, mais le talent d'Hazard ne peut pas se limiter à une comparaison avec le joueur de Twente. Le rayonnement d'Hazard est forcément beaucoup plus vaste. C'est une autre dimension. Si Hazard doit faire un pas vers le football prôné par Leekens, ce dernier sera forcément obligé de tenir compte de la classe du Lillois, pas de construire son équipe en fonction de lui mais bien de gérer des atouts dont des sélections nationales comme l'Espagne et la France ne se passeraient jamais. Intelligent, Leekens sait tout cela. Leekens et Hazard s'embrasseront-ils contre l'Azerbaïdjan ? Plus de 30.000 spectateurs attendent déjà cette accolade. Pierre Bilic