"J'enlève les petits poisons dans les têtes" , affirmait récemment Paul Orsati, ancien gardien de but d'Aix-en-Provence, Bastia, Toulon et Toulouse, entre autres, spécialiste du comportement et psychologue de Lorient, en L1.

Les footballeurs sont adulé, riches mais aussi, semble-t-il, de plus en plus fragiles face à la gloire, à l'argent, aux tentations, au stress, à l'obligation de se surpasser sans cesse alors que les matchs se suivent à un rythme effréné, à la reconversion, à leur vie privée, etc. Le suicide reste un sujet tabou dans le monde du football.

Pourtant, les cas ne se limitent pas au drame de Robert Emke ou d'un juge de touche en Belgique. Il y a d'autres exemples dramatiques, un peu partout. La confession de Guy Roux, interviewé par Emmanuel Barth (Yahoo! Sport) complète le tableau. L'ex-coach d'Auxerre, légende du club, affirme avoir songé au suicide après avoir été mis à la porte du club où il passa 46 ans. Qui aurait pu penser cela d'un personnage comme Guy Roux ? Et qui, dans un autre sport, le saut à la perche, aurait pu imaginer qu'un ancien champion olympique, Pierre Quinon, choisisse de s'en aller à 49 ans le 17 août dernier ? Le sport professionnel ne doit-il pas se poser des questions ?

Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine

"J'enlève les petits poisons dans les têtes" , affirmait récemment Paul Orsati, ancien gardien de but d'Aix-en-Provence, Bastia, Toulon et Toulouse, entre autres, spécialiste du comportement et psychologue de Lorient, en L1. Les footballeurs sont adulé, riches mais aussi, semble-t-il, de plus en plus fragiles face à la gloire, à l'argent, aux tentations, au stress, à l'obligation de se surpasser sans cesse alors que les matchs se suivent à un rythme effréné, à la reconversion, à leur vie privée, etc. Le suicide reste un sujet tabou dans le monde du football. Pourtant, les cas ne se limitent pas au drame de Robert Emke ou d'un juge de touche en Belgique. Il y a d'autres exemples dramatiques, un peu partout. La confession de Guy Roux, interviewé par Emmanuel Barth (Yahoo! Sport) complète le tableau. L'ex-coach d'Auxerre, légende du club, affirme avoir songé au suicide après avoir été mis à la porte du club où il passa 46 ans. Qui aurait pu penser cela d'un personnage comme Guy Roux ? Et qui, dans un autre sport, le saut à la perche, aurait pu imaginer qu'un ancien champion olympique, Pierre Quinon, choisisse de s'en aller à 49 ans le 17 août dernier ? Le sport professionnel ne doit-il pas se poser des questions ?Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine