"J'ai connu un petit problème à la hanche lors de la préparation", a confié Van Avermaet, "mais après le stage à Denia (Espagne), je serai prêt pour le Tour du Qatar (début février). Mon programme passera ensuite par le Tour d'Oman, puis le Circuit Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne, la Strade Bianchi et Tirreno-Adriatico. J'espère ainsi pouvoir arriver à un pic de forme pour Milan-San Remo et le Tour des Flandres, deux courses que j'ai notées dans mon agenda. Dans les classiques wallonnes, je crains que Gilbert ne soit trop fort", rajoutait en clin d'oeil le Flandrien. Souvent placé, Van Avermaet ne sera pourtant jamais monté sur la plus haute marche du podium l'an dernier. "C'était frustrant. Je suis passé tout près plusieurs fois, mais je n'ai jamais pu l'emporter. J'ai pourtant souvent essayé et je me suis retrouvé dans les bonnes échappées, mais j'espère que cela marchera cette année." Auteur d'un gros travail d'équipier lors des derniers championnats du monde à Valkenburg (Pays-Bas) qui a vu le maillot arc-en-ciel revenir à son chef de file, Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet estime que le parcours des prochains Mondiaux à Florence, le 29 septembre 2013, "est particulièrement difficile, avec de solides montées. Ce sera un peu trop dur pour moi. Je mise plus sur des grimpeurs comme Contador ou Rodriguez." (DIRK WAEM)

"J'ai connu un petit problème à la hanche lors de la préparation", a confié Van Avermaet, "mais après le stage à Denia (Espagne), je serai prêt pour le Tour du Qatar (début février). Mon programme passera ensuite par le Tour d'Oman, puis le Circuit Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne, la Strade Bianchi et Tirreno-Adriatico. J'espère ainsi pouvoir arriver à un pic de forme pour Milan-San Remo et le Tour des Flandres, deux courses que j'ai notées dans mon agenda. Dans les classiques wallonnes, je crains que Gilbert ne soit trop fort", rajoutait en clin d'oeil le Flandrien. Souvent placé, Van Avermaet ne sera pourtant jamais monté sur la plus haute marche du podium l'an dernier. "C'était frustrant. Je suis passé tout près plusieurs fois, mais je n'ai jamais pu l'emporter. J'ai pourtant souvent essayé et je me suis retrouvé dans les bonnes échappées, mais j'espère que cela marchera cette année." Auteur d'un gros travail d'équipier lors des derniers championnats du monde à Valkenburg (Pays-Bas) qui a vu le maillot arc-en-ciel revenir à son chef de file, Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet estime que le parcours des prochains Mondiaux à Florence, le 29 septembre 2013, "est particulièrement difficile, avec de solides montées. Ce sera un peu trop dur pour moi. Je mise plus sur des grimpeurs comme Contador ou Rodriguez." (DIRK WAEM)