L'Espagnol Marc Marquez (Honda), mis hors course après avoir oublié un arrêt obligatoire au stand, conserve la tête du championnat du monde mais voit son avance sur Lorenzo se réduire à dix-huit points. Ce Grand Prix d'Australie a été marqué par une première dans l'histoire du MotoGP: un arrêt au stand obligatoire pour tous les pilotes au plus tard avant le 10e tour des 19 tours prévus. La décision avait été prise quelques heures avant le départ par la direction de course suite aux recommandations du fournisseurs de pneumatiques Bridgestone. Le manufacturier avait estimé ne pouvoir garantir la fiabilité des pneus arrière sur l'ensemble de la course, le revêtement du circuit de Phillip Island étant "particulièrement abrasif" selon Bridgestone. Chaque pilote était donc contraint d'effectuer un arrêt au plus tard au 10e tour pour passer sur une seconde machine équipée de pneus neufs. Un arrêt que Marquez a oublié d'effectuer à temps, ne s'arrêtant qu'au 11e tour. Le pilote Honda a d'abord été pénalisé par un retour au stand provisoire qu'il n'a pas réalisé. La direction de course lui a alors brandi le drapeau noir, synonyme de mise hors course définitive. Ce résultat fait l'affaire de Lorenzo, parti en pole position et qui a fait la course en tête de bout en bout. Alors qu'il reste deux GP à disputer (au Japon et à Valence en Espagne), le champion du monde en titre reprend 25 points à Marquez et revient à dix-huit longueurs de son compatriote. (Belga)

L'Espagnol Marc Marquez (Honda), mis hors course après avoir oublié un arrêt obligatoire au stand, conserve la tête du championnat du monde mais voit son avance sur Lorenzo se réduire à dix-huit points. Ce Grand Prix d'Australie a été marqué par une première dans l'histoire du MotoGP: un arrêt au stand obligatoire pour tous les pilotes au plus tard avant le 10e tour des 19 tours prévus. La décision avait été prise quelques heures avant le départ par la direction de course suite aux recommandations du fournisseurs de pneumatiques Bridgestone. Le manufacturier avait estimé ne pouvoir garantir la fiabilité des pneus arrière sur l'ensemble de la course, le revêtement du circuit de Phillip Island étant "particulièrement abrasif" selon Bridgestone. Chaque pilote était donc contraint d'effectuer un arrêt au plus tard au 10e tour pour passer sur une seconde machine équipée de pneus neufs. Un arrêt que Marquez a oublié d'effectuer à temps, ne s'arrêtant qu'au 11e tour. Le pilote Honda a d'abord été pénalisé par un retour au stand provisoire qu'il n'a pas réalisé. La direction de course lui a alors brandi le drapeau noir, synonyme de mise hors course définitive. Ce résultat fait l'affaire de Lorenzo, parti en pole position et qui a fait la course en tête de bout en bout. Alors qu'il reste deux GP à disputer (au Japon et à Valence en Espagne), le champion du monde en titre reprend 25 points à Marquez et revient à dix-huit longueurs de son compatriote. (Belga)