Manassero et Oosthuizen, 30 ans et vainqueur de l'Open britannique 2010, avaient terminé le 4e tour à égalité avec un total de 271, soit 13 sous le par. Encore à égalité lors des deux premiers trous de barrage, Manassero l'a emporté au troisième en réussissant un eagle (-2) contre un birdy (-1) à son adversaire (un par 5) pour conquérir le troisième trophée de sa carrière. Le Nord-Irlandais Rory McIlroy, N.1 mondial, a pris la troisième place à trois coups du duo de tête et ne peux mathématiquement plus être rejoint en tête de l'Ordre du mérite de la Race to Dubaï. Alors qu'il ne reste que trois tournois à disputer, personne ne pourra rejoindre Rory McIlroy et ses 3,5 millions d'euros de gain, qui réussi l'exploit de s'offrir le doublé PGA Tour et Tour européen. Luke Donald avait réussi cette gageure l'an dernier. Nicolas Colsaerts est 11e de la Race to Dubaï. (MOHD FYROL)

Manassero et Oosthuizen, 30 ans et vainqueur de l'Open britannique 2010, avaient terminé le 4e tour à égalité avec un total de 271, soit 13 sous le par. Encore à égalité lors des deux premiers trous de barrage, Manassero l'a emporté au troisième en réussissant un eagle (-2) contre un birdy (-1) à son adversaire (un par 5) pour conquérir le troisième trophée de sa carrière. Le Nord-Irlandais Rory McIlroy, N.1 mondial, a pris la troisième place à trois coups du duo de tête et ne peux mathématiquement plus être rejoint en tête de l'Ordre du mérite de la Race to Dubaï. Alors qu'il ne reste que trois tournois à disputer, personne ne pourra rejoindre Rory McIlroy et ses 3,5 millions d'euros de gain, qui réussi l'exploit de s'offrir le doublé PGA Tour et Tour européen. Luke Donald avait réussi cette gageure l'an dernier. Nicolas Colsaerts est 11e de la Race to Dubaï. (MOHD FYROL)