Kennys Dehaes a terminé premier Belge à la 7e place, Bert De Backer s'est classé 9e. Le vainqueur des deux premiers sprints massifs, l'Allemand Marcel Kittel, avait abandonné avant le départ de Giovinazzo, son équipe ayant expliqué son forfait par un état fiévreux. L'Australien Michael Matthews (Orica) a gardé le maillot rose de leader au terme de cette étape de reprise sur le sol italien, dont la majeure partie fut neutralisée en raison des conditions météo jugées peu favorables. La course a repris lorsque le peloton est arrivé dans les rues de Bari et les temps ont été pris avant le dernier tour de circuit pour raison de sécurité. Aucune bonification n'a été allouée. Plusieurs chutes sont survenues lorsque les équipiers des routiers-sprinters ont pris de la vitesse dans les derniers kilomètres. Un groupe de six coureurs, dont Bouhanni, ont alors profité d'une cassure en tête du peloton. Le Français a produit son effort à cinquante mètres de la ligne pour dépasser Veelers et décrocher le premier succès de sa carrière dans un grand tour. Mercredi, le Giro rejoint son point le plus au sud de la péninsule, en moyenne montagne. La 5e étape, longue de 203 kilomètres entre Tarente et Viggiano, se conclut par une montée de 5 kilomètres, d'une pente modérée de 4,6 %. . (Belga)

Kennys Dehaes a terminé premier Belge à la 7e place, Bert De Backer s'est classé 9e. Le vainqueur des deux premiers sprints massifs, l'Allemand Marcel Kittel, avait abandonné avant le départ de Giovinazzo, son équipe ayant expliqué son forfait par un état fiévreux. L'Australien Michael Matthews (Orica) a gardé le maillot rose de leader au terme de cette étape de reprise sur le sol italien, dont la majeure partie fut neutralisée en raison des conditions météo jugées peu favorables. La course a repris lorsque le peloton est arrivé dans les rues de Bari et les temps ont été pris avant le dernier tour de circuit pour raison de sécurité. Aucune bonification n'a été allouée. Plusieurs chutes sont survenues lorsque les équipiers des routiers-sprinters ont pris de la vitesse dans les derniers kilomètres. Un groupe de six coureurs, dont Bouhanni, ont alors profité d'une cassure en tête du peloton. Le Français a produit son effort à cinquante mètres de la ligne pour dépasser Veelers et décrocher le premier succès de sa carrière dans un grand tour. Mercredi, le Giro rejoint son point le plus au sud de la péninsule, en moyenne montagne. La 5e étape, longue de 203 kilomètres entre Tarente et Viggiano, se conclut par une montée de 5 kilomètres, d'une pente modérée de 4,6 %. . (Belga)