L'ancien gardien de but a justifié par des menaces et une forte pression les raisons pour lesquelles il avait manipulé le résultat de rencontres du club louviérois. "Un soir, j'ai été appelé par M. Ye pour le rencontrer dans un hôtel bruxellois. Arrivé sur les lieux, je lui ai indiqué le résultat final de la rencontre Lokeren-Anderlecht (2-2). Cela l'a mis hors de lui car le match ne devait pas se terminer sur ce score-là", raconte-t-il, expliquant que l'homme d'affaires chinois avait misé d'importantes sommes d'argent sur cette rencontre. "Avec plusieurs de ses hommes, nous sommes allés dans une chambre, où se trouvaient des battes de base-ball. On m'a alors menacé, ainsi que ma famille, pour manipuler le résultat du prochain match de La Louvière face à Saint-Trond", poursuit-il. Après cette rencontre au résultat manipulé, Gilbert Bodart a décidé d'aller à l'encontre des volontés de M. Ye et de "jouer pour la gagne" les différents matches de son club. Les menaces vis-à-vis de sa famille se feront alors plus présentes encore. "Ils (les hommes de M. Ye, NDLR) m'attendaient avec un revolver", a-t-il confié au tribunal. (Belga)

L'ancien gardien de but a justifié par des menaces et une forte pression les raisons pour lesquelles il avait manipulé le résultat de rencontres du club louviérois. "Un soir, j'ai été appelé par M. Ye pour le rencontrer dans un hôtel bruxellois. Arrivé sur les lieux, je lui ai indiqué le résultat final de la rencontre Lokeren-Anderlecht (2-2). Cela l'a mis hors de lui car le match ne devait pas se terminer sur ce score-là", raconte-t-il, expliquant que l'homme d'affaires chinois avait misé d'importantes sommes d'argent sur cette rencontre. "Avec plusieurs de ses hommes, nous sommes allés dans une chambre, où se trouvaient des battes de base-ball. On m'a alors menacé, ainsi que ma famille, pour manipuler le résultat du prochain match de La Louvière face à Saint-Trond", poursuit-il. Après cette rencontre au résultat manipulé, Gilbert Bodart a décidé d'aller à l'encontre des volontés de M. Ye et de "jouer pour la gagne" les différents matches de son club. Les menaces vis-à-vis de sa famille se feront alors plus présentes encore. "Ils (les hommes de M. Ye, NDLR) m'attendaient avec un revolver", a-t-il confié au tribunal. (Belga)