Le calendrier actuel s'étend jusqu'en 2024 pour les messieurs et jusqu'en 2023 pour les dames. La FIFA a récemment mené une étude de faisabilité et en a présenté les résultats lundi. Des résultats qui ont montré qu'un Mondial biennal rapporte plus d'argent à la FIFA et à tous les pays.

"C'est possible. Tout le monde peut y gagner", a confié Infantino lors d'une conférence de presse. Avec une Coupe du monde tous les deux ans, Infantino veut aussi donner plus de perspectives aux petites nations. "Mon travail en tant que président de la FIFA est de travailler avec tout le monde et de penser à ce qui est bon pour le football."

L'UEFA, l'Union européenne de football, et la Conmebol, la confédération sud-américaine de football, avaient eux déjà annoncé qu'ils étaient opposés à cette idée tout comme les grands clubs européens qui contestent une surcharge dans le calendrier. Vendredi dernier, l'UEFA avait présenté les résultats d'une étude indépendante qui avait montré qu'un Mondial biennal aurait "des effets économiques négatifs". "Ils ne connaissent peut-être pas les dernières études", a réagi Infantino, interrogé sur le refus de l'UEFA.

Le calendrier actuel s'étend jusqu'en 2024 pour les messieurs et jusqu'en 2023 pour les dames. La FIFA a récemment mené une étude de faisabilité et en a présenté les résultats lundi. Des résultats qui ont montré qu'un Mondial biennal rapporte plus d'argent à la FIFA et à tous les pays. "C'est possible. Tout le monde peut y gagner", a confié Infantino lors d'une conférence de presse. Avec une Coupe du monde tous les deux ans, Infantino veut aussi donner plus de perspectives aux petites nations. "Mon travail en tant que président de la FIFA est de travailler avec tout le monde et de penser à ce qui est bon pour le football." L'UEFA, l'Union européenne de football, et la Conmebol, la confédération sud-américaine de football, avaient eux déjà annoncé qu'ils étaient opposés à cette idée tout comme les grands clubs européens qui contestent une surcharge dans le calendrier. Vendredi dernier, l'UEFA avait présenté les résultats d'une étude indépendante qui avait montré qu'un Mondial biennal aurait "des effets économiques négatifs". "Ils ne connaissent peut-être pas les dernières études", a réagi Infantino, interrogé sur le refus de l'UEFA.