Au bilan comptable, on ne peut pas encore dire que Georges Leekens est le sauveur tant attendu par les supporters. Mais sous son influence, l'équipe nationale est en plein renouveau. Depuis quelques temps, la qualité du noyau est continuellement en hausse, l'enthousiasme est de retour chez les joueurs et il y a une vraie cohésion de groupe. Cette résurrection ramène les supporters au stade.

Malheureusement, les points ne sont pas encore présents. Mais Long Couteau tempère : "je suis effectivement assez déçu du score nul (1-1, ndlr) de mercredi. Mais ce n'était qu'un match amical. Honnêtement, je ne crois pas que ce serait arrivé dans une rencontre à enjeu. Surtout après la mésaventure autrichienne. Mais il est clair qu'en Autriche par exemple, si le score nous est favorable, je ne ferai monter le dernier réserviste que dans les arrêts de jeu..."

Georges Leekens précise aussi les (deux) manquements importants constatés lors de la rencontre de mercredi : "les joueurs doivent grosso modo avoir toujours deux choses en tête. Premièrement que marquer un but ne suffira peut-être pas, il ne faut donc pas gaspiller trop d'occasions. Deuxièmement ne pas encaisser. On a quand même concédé deux ou trois possibilités très nettes à la Finlande, sans parler de l'égalisation." Il constate également qu'il y a parfois un manque d'engagement physique dans les duels : "Il faudra se montrer plus dur dans les duels. Même si je peux comprendre qu'on hésite à mettre le pied sans réserve lors d'une partie amicale. J'exigerai en outre qu'on soit davantage présent dans le rectangle sur les phases arrêtées, où beaucoup se contentent de regarder Daniel van Buyten."

Le sélectionneur fédéral se dit néanmoins très satisfait de la prestation de son équipe malgré les nombreuses absences et il se félicite du choix important qu'il a à sa disposition : "c'est vrai que je suis maintenant à la tête d'un groupe vraiment impressionnant avec Vossen, Legear, Ogunjimi, qui n'est pas monté parce qu'il avait mal au dos, Mignolet, en passe de redevenir titulaire à Sunderland, De Bruyne, et j'en passe. La concurrence va être vive."

Leekens touche un petit mot sur Vincent Kompany : "Lui c'est vraiment le top niveau, et il sert en plus d'exemple aux autres, qui veulent également arriver au sommet. Il y a même un revers à la médaille. Trop de joueurs ont à mon sens tendance à lui céder systématiquement le ballon, alors qu'ils feraient parfois mieux de tenter une rapide infiltration susceptible de surprendre l'adversaire."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Au bilan comptable, on ne peut pas encore dire que Georges Leekens est le sauveur tant attendu par les supporters. Mais sous son influence, l'équipe nationale est en plein renouveau. Depuis quelques temps, la qualité du noyau est continuellement en hausse, l'enthousiasme est de retour chez les joueurs et il y a une vraie cohésion de groupe. Cette résurrection ramène les supporters au stade. Malheureusement, les points ne sont pas encore présents. Mais Long Couteau tempère : "je suis effectivement assez déçu du score nul (1-1, ndlr) de mercredi. Mais ce n'était qu'un match amical. Honnêtement, je ne crois pas que ce serait arrivé dans une rencontre à enjeu. Surtout après la mésaventure autrichienne. Mais il est clair qu'en Autriche par exemple, si le score nous est favorable, je ne ferai monter le dernier réserviste que dans les arrêts de jeu..." Georges Leekens précise aussi les (deux) manquements importants constatés lors de la rencontre de mercredi : "les joueurs doivent grosso modo avoir toujours deux choses en tête. Premièrement que marquer un but ne suffira peut-être pas, il ne faut donc pas gaspiller trop d'occasions. Deuxièmement ne pas encaisser. On a quand même concédé deux ou trois possibilités très nettes à la Finlande, sans parler de l'égalisation." Il constate également qu'il y a parfois un manque d'engagement physique dans les duels : "Il faudra se montrer plus dur dans les duels. Même si je peux comprendre qu'on hésite à mettre le pied sans réserve lors d'une partie amicale. J'exigerai en outre qu'on soit davantage présent dans le rectangle sur les phases arrêtées, où beaucoup se contentent de regarder Daniel van Buyten."Le sélectionneur fédéral se dit néanmoins très satisfait de la prestation de son équipe malgré les nombreuses absences et il se félicite du choix important qu'il a à sa disposition : "c'est vrai que je suis maintenant à la tête d'un groupe vraiment impressionnant avec Vossen, Legear, Ogunjimi, qui n'est pas monté parce qu'il avait mal au dos, Mignolet, en passe de redevenir titulaire à Sunderland, De Bruyne, et j'en passe. La concurrence va être vive."Leekens touche un petit mot sur Vincent Kompany : "Lui c'est vraiment le top niveau, et il sert en plus d'exemple aux autres, qui veulent également arriver au sommet. Il y a même un revers à la médaille. Trop de joueurs ont à mon sens tendance à lui céder systématiquement le ballon, alors qu'ils feraient parfois mieux de tenter une rapide infiltration susceptible de surprendre l'adversaire." Sportfootmagazine.be, avec Belga