"D'habitude", a fait remarquer le directeur-général de Genk Dirk Degraen, "on organise des conférences de presse pour présenter nos nouveaux joueurs, et jamais quand ils nous quittent. Mais on a fait une exception pour Kevin De Bruyne. Nous vivons là un très grand moment. Lui, comme nous...."

Le Diable Rouge a en effet signé mardi un contrat de 5,5 ans à Chelsea, mais restera à Genk jusqu'à la fin de la saison. "Ce transfert à Chelsea, c'est ce que j'avais toujours voulu", a indiqué l'intéressé. "Il y a là-bas un planning sportif établi rien que pour moi. Et l'offre financière est à l'avenant. J'espère avoir l'occasion d'évoluer dans un meilleur championnat que le nôtre la saison prochaine. Il y a déjà eu des contacts, mais rien n'est encore décidé. La possibilité de rester à Genk a également été évoquée, mais n'a pas été imprimée sur le contrat".

"Je n'ai pas encore parlé avec le coach (Andre Villas Boas, ndlr) ni avec aucun joueur, hormis Romelu (Lukaku). Mais ce transfert constitue un très grand pas en avant. Les derniers mois de compétition avec Genk n'en demeurent pas moins très importants. J'espère être épargné par les blessures..."

On laissera Dirk Degraen conclure. "On est riche, grâce entre autres à Courtois et De Bruyne. Les moyens pour construire une toute grande équipe sont maintenant là. Mais on ne paiera jamais un joueur trois fois plus cher que sa valeur. Sinon Julien Gorius serait également à cette table..."

"On est avec et non contre Anthony Vanden Borre"

Le cas d'Anthony Vanden Borre a par ailleurs aussi été abordé : "Il croit en ce moment que tout le monde ici est contre lui", a déploré Gunther Jacob, le directeur technique de Genk. "Mais c'est en réalité juste l'inverse. Le club veut l'aider dans sa réhabilitation. A fond, mais dans la mesure où lui-même nous le permettra".

L'ancien défenseur d'Anderlecht s'entraîne actuellement seul, ainsi que l'entraîneur et la direction en ont décidé. "Il n'y a pas de deadline, mais il sera réintégré dans le noyau A dès qu'il aura produit les efforts indispensables à cet effet", a poursuivi Jacob. "Nous espérons juste que cette opération réussira. Ce n'est en effet l'intérêt de personne qu'elle échoue. A titre personnel je comprends comment il en est arrivé là. Ce n'est pas évident d'être une vedette dès l'âge de 16 ans. Et même très lourd à porter. C'est de la théorie bien connue, direz-vous, mais voilà justement en pratique où cela peut conduire...", conclut Gunther Jacob.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"D'habitude", a fait remarquer le directeur-général de Genk Dirk Degraen, "on organise des conférences de presse pour présenter nos nouveaux joueurs, et jamais quand ils nous quittent. Mais on a fait une exception pour Kevin De Bruyne. Nous vivons là un très grand moment. Lui, comme nous...." Le Diable Rouge a en effet signé mardi un contrat de 5,5 ans à Chelsea, mais restera à Genk jusqu'à la fin de la saison. "Ce transfert à Chelsea, c'est ce que j'avais toujours voulu", a indiqué l'intéressé. "Il y a là-bas un planning sportif établi rien que pour moi. Et l'offre financière est à l'avenant. J'espère avoir l'occasion d'évoluer dans un meilleur championnat que le nôtre la saison prochaine. Il y a déjà eu des contacts, mais rien n'est encore décidé. La possibilité de rester à Genk a également été évoquée, mais n'a pas été imprimée sur le contrat". "Je n'ai pas encore parlé avec le coach (Andre Villas Boas, ndlr) ni avec aucun joueur, hormis Romelu (Lukaku). Mais ce transfert constitue un très grand pas en avant. Les derniers mois de compétition avec Genk n'en demeurent pas moins très importants. J'espère être épargné par les blessures..." On laissera Dirk Degraen conclure. "On est riche, grâce entre autres à Courtois et De Bruyne. Les moyens pour construire une toute grande équipe sont maintenant là. Mais on ne paiera jamais un joueur trois fois plus cher que sa valeur. Sinon Julien Gorius serait également à cette table..." "On est avec et non contre Anthony Vanden Borre" Le cas d'Anthony Vanden Borre a par ailleurs aussi été abordé : "Il croit en ce moment que tout le monde ici est contre lui", a déploré Gunther Jacob, le directeur technique de Genk. "Mais c'est en réalité juste l'inverse. Le club veut l'aider dans sa réhabilitation. A fond, mais dans la mesure où lui-même nous le permettra". L'ancien défenseur d'Anderlecht s'entraîne actuellement seul, ainsi que l'entraîneur et la direction en ont décidé. "Il n'y a pas de deadline, mais il sera réintégré dans le noyau A dès qu'il aura produit les efforts indispensables à cet effet", a poursuivi Jacob. "Nous espérons juste que cette opération réussira. Ce n'est en effet l'intérêt de personne qu'elle échoue. A titre personnel je comprends comment il en est arrivé là. Ce n'est pas évident d'être une vedette dès l'âge de 16 ans. Et même très lourd à porter. C'est de la théorie bien connue, direz-vous, mais voilà justement en pratique où cela peut conduire...", conclut Gunther Jacob. Sportfootmagazine.be, avec Belga