Vainqueur de la Coupe de Belgique et 2ème du championnat derrière Anderlecht la saison passée, La Gantoise connaît une entame plus difficile ce coup-ci.

Quel contraste, en tout cas, entre ces Buffalos virevoltants, qui avaient atomisé le Club Bruges 6-2 lors des play-offs et l'équipe actuelle, sévèrement malmenée par Genk (0-4) hier soir. Le nouveau coach, Francky Dury, dont on attend monts et merveilles à Gentbrugge, n'est manifestement pas encore parvenu à lier la sauce après le départ de Michel Preud'homme.

Sa tâche risque d'être encore plus ardue que prévue. Car dans les hautes sphères gantoises, les dirigeants ont toujours été très sensibles aux rentrées d'argent. Après avoir vendu Roberto Rosales au FC Twente pour 3 millions d'euros, on n'y serait pas réfractaire à présent à un départ de Christophe Lepoint à destination du même club, entendu que les Néerlandais paient toujours rubis sur l'ongle. Sans compter (sic) aussi que l'international Mario Suler, qui s'est mis en évidence avec la Slovénie lors de la récente Coupe du Monde, intéresse au plus haut point le Celtic Glasgow. Pendant des années, La Gantoise a réussi à apurer ses dettes (20 millions d'euros) tout en restant compétitif sur le plan belge. C'était toutefois une époque où peu importait au club de terminer à la 9ème ou à la 5ème place du classement de notre élite.

A présent que les Bleu et Blanc veulent s'immiscer pour de bon dans le top-3, il serait naïf de croire qu'ils peuvent continuer à se séparer de leurs plus beaux joyaux tout en visant le haut du panier.

Bruno Govers

Vainqueur de la Coupe de Belgique et 2ème du championnat derrière Anderlecht la saison passée, La Gantoise connaît une entame plus difficile ce coup-ci. Quel contraste, en tout cas, entre ces Buffalos virevoltants, qui avaient atomisé le Club Bruges 6-2 lors des play-offs et l'équipe actuelle, sévèrement malmenée par Genk (0-4) hier soir. Le nouveau coach, Francky Dury, dont on attend monts et merveilles à Gentbrugge, n'est manifestement pas encore parvenu à lier la sauce après le départ de Michel Preud'homme. Sa tâche risque d'être encore plus ardue que prévue. Car dans les hautes sphères gantoises, les dirigeants ont toujours été très sensibles aux rentrées d'argent. Après avoir vendu Roberto Rosales au FC Twente pour 3 millions d'euros, on n'y serait pas réfractaire à présent à un départ de Christophe Lepoint à destination du même club, entendu que les Néerlandais paient toujours rubis sur l'ongle. Sans compter (sic) aussi que l'international Mario Suler, qui s'est mis en évidence avec la Slovénie lors de la récente Coupe du Monde, intéresse au plus haut point le Celtic Glasgow. Pendant des années, La Gantoise a réussi à apurer ses dettes (20 millions d'euros) tout en restant compétitif sur le plan belge. C'était toutefois une époque où peu importait au club de terminer à la 9ème ou à la 5ème place du classement de notre élite. A présent que les Bleu et Blanc veulent s'immiscer pour de bon dans le top-3, il serait naïf de croire qu'ils peuvent continuer à se séparer de leurs plus beaux joyaux tout en visant le haut du panier. Bruno Govers