Avec en outre 4 footballeurs dans le top 8 avec aussi Eden Hazard (5e), Daniel Van Buyten (7e) et Kevin De Bruyne (8e), les Diables Rouges ont raflé la mise. Souvent 2es, les footballeurs ont cette fois vu, et pour la première fois, un des leurs sur la plus haute marche du podium, eux qui n'avaient eu que Romelu Lukaku (2009) et Thomas Buffel (2002) récompensés, mais c'était en espoir. Enzo Scifo (1990, derrière Rudy Dhaenens), Michel Preud'homme (1989, derrière Thierry Boutsen), Jan Ceulemans (1986, derrière Wim Van Dijck), Wilfried Van Moer (1980, derrière Robert Vandewalle et 1981, derrière Freddy Maertens), ainsi que Paul Van Himst (1974, derrière Eddy Merckx), tous 2es, n'auront pas connu les honneurs de Thibaut Courtois dimanche.

Derrière le football, c'est le volley qui se taille la part du lion avec deux coaches, Gert Vanden Broek, celui de l'équipe nationale féminine, 2e et Vital Heyen (celui de l'Allemagne chez les messieurs) qui montent sur le podium alors que les Yellow Tigers sont deuxièmes au referendum de l'Equipe de l'année. Et elles sont deux aussi, Lise Van Hecke (4e) et Frauke Dirickx (10e) dans le top 10 de la Sportive de l'année.

Du côté de la Sportive de l'année, Nafi Thiam est plébiscitée sur la lancée de son titre Espoir de l'année. L'hepthatlonienne égale ainsi la "performance" de Kim Clijsters, Espoir de l'année en 1998 et Sportive de l'année, l'édition suivante. Elle devance la boxeuse Delfine Persoon, légitiment déçue après ses titres mondiaux désormais dans toutes les catégories IBF, WIBA, WIBF et surtout WBC.

Michèle George complète le palmarès tout récent des Paralympiens de l'année après ses deux titres mondiaux en dressage aux Jeux Equestres à Caen. Les trophées des Sportifs et Sportives de l'année sont décernés chaque année sur base des votes des journalistes sportifs professionnels belges. Ils ont été 169 à avoir rendu leur bulletin cette année, soit 50% des membres de Sportpresse.be, soit aussi une augmentation de 20% du nombre de votants par rapport à l'an dernier.

Avec en outre 4 footballeurs dans le top 8 avec aussi Eden Hazard (5e), Daniel Van Buyten (7e) et Kevin De Bruyne (8e), les Diables Rouges ont raflé la mise. Souvent 2es, les footballeurs ont cette fois vu, et pour la première fois, un des leurs sur la plus haute marche du podium, eux qui n'avaient eu que Romelu Lukaku (2009) et Thomas Buffel (2002) récompensés, mais c'était en espoir. Enzo Scifo (1990, derrière Rudy Dhaenens), Michel Preud'homme (1989, derrière Thierry Boutsen), Jan Ceulemans (1986, derrière Wim Van Dijck), Wilfried Van Moer (1980, derrière Robert Vandewalle et 1981, derrière Freddy Maertens), ainsi que Paul Van Himst (1974, derrière Eddy Merckx), tous 2es, n'auront pas connu les honneurs de Thibaut Courtois dimanche. Derrière le football, c'est le volley qui se taille la part du lion avec deux coaches, Gert Vanden Broek, celui de l'équipe nationale féminine, 2e et Vital Heyen (celui de l'Allemagne chez les messieurs) qui montent sur le podium alors que les Yellow Tigers sont deuxièmes au referendum de l'Equipe de l'année. Et elles sont deux aussi, Lise Van Hecke (4e) et Frauke Dirickx (10e) dans le top 10 de la Sportive de l'année. Du côté de la Sportive de l'année, Nafi Thiam est plébiscitée sur la lancée de son titre Espoir de l'année. L'hepthatlonienne égale ainsi la "performance" de Kim Clijsters, Espoir de l'année en 1998 et Sportive de l'année, l'édition suivante. Elle devance la boxeuse Delfine Persoon, légitiment déçue après ses titres mondiaux désormais dans toutes les catégories IBF, WIBA, WIBF et surtout WBC. Michèle George complète le palmarès tout récent des Paralympiens de l'année après ses deux titres mondiaux en dressage aux Jeux Equestres à Caen. Les trophées des Sportifs et Sportives de l'année sont décernés chaque année sur base des votes des journalistes sportifs professionnels belges. Ils ont été 169 à avoir rendu leur bulletin cette année, soit 50% des membres de Sportpresse.be, soit aussi une augmentation de 20% du nombre de votants par rapport à l'an dernier.