A 34 ans, Frederik Van Lierde est le 2e Belge a inscrire son nom au palmarès à Hawaï après Luc Van Lierde (vainqueur en 1996 et 1999), celui qui est son coach, sans lien de parenté. "C'est le meilleur coach", souligne le Sportif de l'année. "Cela donne aussi une dimension supplémentaire à nos victoires à Hawaï. C'est encore un Van Lierde et c'est un 2e Belge à gagner là-bas. C'est bien sûr le point d'orgue de ma saison. Le triathlon n'est pas le sport le plus connu, mais tout le monde connaît celui d'Hawaï. Je crois qu'il faut le gagner pour recevoir les récompenses." Frederik Van Lierde a été plébiscité à une très large majorité par les votants. "J'étais tout de même un peu nerveux", a concédé le Flandrien. "Je sais que j'étais favori, et mon entourage me donnait gagnant, mais tout de même. Pour 2014, je vais essayer de reproduire ce que j'ai fait en 2013 avec toujours cette date du 12 octobre en tête. Ici, je vais prendre quelques jours de vacances. Le triathlon est un sport très exigeant. Je suis parti 281 jours de chez moi cette année. Je suis très fier de cette récompense, c'est une belle reconnaissance." (Belga)

A 34 ans, Frederik Van Lierde est le 2e Belge a inscrire son nom au palmarès à Hawaï après Luc Van Lierde (vainqueur en 1996 et 1999), celui qui est son coach, sans lien de parenté. "C'est le meilleur coach", souligne le Sportif de l'année. "Cela donne aussi une dimension supplémentaire à nos victoires à Hawaï. C'est encore un Van Lierde et c'est un 2e Belge à gagner là-bas. C'est bien sûr le point d'orgue de ma saison. Le triathlon n'est pas le sport le plus connu, mais tout le monde connaît celui d'Hawaï. Je crois qu'il faut le gagner pour recevoir les récompenses." Frederik Van Lierde a été plébiscité à une très large majorité par les votants. "J'étais tout de même un peu nerveux", a concédé le Flandrien. "Je sais que j'étais favori, et mon entourage me donnait gagnant, mais tout de même. Pour 2014, je vais essayer de reproduire ce que j'ai fait en 2013 avec toujours cette date du 12 octobre en tête. Ici, je vais prendre quelques jours de vacances. Le triathlon est un sport très exigeant. Je suis parti 281 jours de chez moi cette année. Je suis très fier de cette récompense, c'est une belle reconnaissance." (Belga)