"Oui, il est vrai que nous discutons avec Kimi Räikkönen. Cette histoire n'est pas un coup publicitaire, nous discutons de manière très sérieuse", a-t-il déclaré dans l'édition dominicale du quotidien autrichien Kronen Zeitung, tout en indiquant que le Finlandais n'était "qu'une des différentes options". "Cela sera une décision
stratégique", a-t-il ajouté.

L'annonce officielle de l'engagement du pilote finlandais pourrait avoir lieu avant ou le jour du Grand Prix de F1 à Abou Dhabi, le 13 novembre. S'il devait piloter pour Williams, cela serait aux côtés du Vénézuélien Pastor Maldonado et il prendrait la place du Brésilien Rubens Barichello, dont Christian Wolff, lui-même ancien pilote, n'a pas prononcé le nom dans l'interview.


Le pilote finlandais, surnommé "Iceman", avait récemment rendu une visite remarquée à l'écurie Williams, ce qui avait aussitôt lancé des spéculations sur son éventuel retour en F1. Le 2 novembre, Williams avait annoncé la conclusion d'un accord de coopération avec le transporteur qatari Mowasalat, lequel, selon des informations non confirmées, pourrait avoir apporté l'argent frais nécessaire à l'engagement du Finlandais.

Kimi Räikkönen, âgé de 32 ans, avait quitté la F1 en 2009 et participait depuis deux saisons au Championnat du monde des rallyes (WRC) au volant d'une Citroën privée avant d'être radié de la compétition en septembre dernier pour n'avoir pas disputé assez de rallyes. Entre 2001 et 2009, Räikkönen avait disputé 156 GP pour les écuries Sauber-Team, McLaren Mercedes et Ferrari et remporté 18 victoires.


Par ailleurs, Christian "Toto" Wolff a aussi fait part de "l'intérêt" de Williams pour le pilote allemand Adrian Sutil (Force India) et pour le 3e pilote de Ferrari, celui des tests, le Français Jules Bianchi: "Nous pouvons aussi envisager une approche plus agressive avec Jules Bianchi", a-t-il indiqué.

SportMagazine.be, avec Belga.

"Oui, il est vrai que nous discutons avec Kimi Räikkönen. Cette histoire n'est pas un coup publicitaire, nous discutons de manière très sérieuse", a-t-il déclaré dans l'édition dominicale du quotidien autrichien Kronen Zeitung, tout en indiquant que le Finlandais n'était "qu'une des différentes options". "Cela sera une décision stratégique", a-t-il ajouté. L'annonce officielle de l'engagement du pilote finlandais pourrait avoir lieu avant ou le jour du Grand Prix de F1 à Abou Dhabi, le 13 novembre. S'il devait piloter pour Williams, cela serait aux côtés du Vénézuélien Pastor Maldonado et il prendrait la place du Brésilien Rubens Barichello, dont Christian Wolff, lui-même ancien pilote, n'a pas prononcé le nom dans l'interview. Le pilote finlandais, surnommé "Iceman", avait récemment rendu une visite remarquée à l'écurie Williams, ce qui avait aussitôt lancé des spéculations sur son éventuel retour en F1. Le 2 novembre, Williams avait annoncé la conclusion d'un accord de coopération avec le transporteur qatari Mowasalat, lequel, selon des informations non confirmées, pourrait avoir apporté l'argent frais nécessaire à l'engagement du Finlandais. Kimi Räikkönen, âgé de 32 ans, avait quitté la F1 en 2009 et participait depuis deux saisons au Championnat du monde des rallyes (WRC) au volant d'une Citroën privée avant d'être radié de la compétition en septembre dernier pour n'avoir pas disputé assez de rallyes. Entre 2001 et 2009, Räikkönen avait disputé 156 GP pour les écuries Sauber-Team, McLaren Mercedes et Ferrari et remporté 18 victoires. Par ailleurs, Christian "Toto" Wolff a aussi fait part de "l'intérêt" de Williams pour le pilote allemand Adrian Sutil (Force India) et pour le 3e pilote de Ferrari, celui des tests, le Français Jules Bianchi: "Nous pouvons aussi envisager une approche plus agressive avec Jules Bianchi", a-t-il indiqué.SportMagazine.be, avec Belga.