Cette sanction est exactement la même, pour la même raison, que celle qui avait été infligée en Espagne début mai au Britannique Lewis Hamilton (McLaren), auteur samedi de la pole position à Abou Dhabi. Parti 24e en Espagne, Hamilton était remonté jusqu'à la 8e place. La décision de la direction de course a été communiquée à 22h4O locales par un porte-parole de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), soit plus de quatre heures après la fin des qualifications, dans lesquelles Vettel avait fait le 3e temps. Le double champion du monde en titre, qui vient de remporter les quatre dernières courses, aurait dû partir de la 2e ligne. Il devra donc remonter au classement, sur un circuit où les dépassements sont difficiles, pour préserver éventuellement sa place de leader au championnat du monde. Vettel mène actuellement le championnat avec 13 points d'avance sur l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari). (KARIM SAHIB)

Cette sanction est exactement la même, pour la même raison, que celle qui avait été infligée en Espagne début mai au Britannique Lewis Hamilton (McLaren), auteur samedi de la pole position à Abou Dhabi. Parti 24e en Espagne, Hamilton était remonté jusqu'à la 8e place. La décision de la direction de course a été communiquée à 22h4O locales par un porte-parole de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), soit plus de quatre heures après la fin des qualifications, dans lesquelles Vettel avait fait le 3e temps. Le double champion du monde en titre, qui vient de remporter les quatre dernières courses, aurait dû partir de la 2e ligne. Il devra donc remonter au classement, sur un circuit où les dépassements sont difficiles, pour préserver éventuellement sa place de leader au championnat du monde. Vettel mène actuellement le championnat avec 13 points d'avance sur l'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari). (KARIM SAHIB)