De très petite taille (1m69), d'apparence frêle, les cheveux dressés sur le crâne, Yuji Ono, 20 ans, ailier droit ou médian offensif (qui a signé pour quatre ans et demi), devient ainsi le troisième japonais après le gardien Eiji Kawashima (ex-Lierse) et l'attaquant Kensuke Nagai (ex-Nagoya Grampus) à enfiler la vareuse Rouche. En provenance du club de Yuji Yokohama Marinos, Yuji Ono a déclaré d'emblée: "j'ai estimé qu'il était temps pour moi de quitter le Japon et de réaliser ce rêve que je caressais de tenter ma chance en Europe." Ono sait ce que l'on attend de lui. A savoir apporter une solution aux problèmes offensifs rencontrés par le Standard. "J'entends offrir ce que l'on espère de moi. Je suis prêt. Mon ambition? Etre champion avec le Standard." (NICOLAS LAMBERT)

De très petite taille (1m69), d'apparence frêle, les cheveux dressés sur le crâne, Yuji Ono, 20 ans, ailier droit ou médian offensif (qui a signé pour quatre ans et demi), devient ainsi le troisième japonais après le gardien Eiji Kawashima (ex-Lierse) et l'attaquant Kensuke Nagai (ex-Nagoya Grampus) à enfiler la vareuse Rouche. En provenance du club de Yuji Yokohama Marinos, Yuji Ono a déclaré d'emblée: "j'ai estimé qu'il était temps pour moi de quitter le Japon et de réaliser ce rêve que je caressais de tenter ma chance en Europe." Ono sait ce que l'on attend de lui. A savoir apporter une solution aux problèmes offensifs rencontrés par le Standard. "J'entends offrir ce que l'on espère de moi. Je suis prêt. Mon ambition? Etre champion avec le Standard." (NICOLAS LAMBERT)