On sait en effet depuis janvier que tous les matches des P-O I et III, ainsi que la finale des P-O II, seront dirigés par six arbitres. A savoir l'arbitre principal, deux juges de ligne, un arbitre assistant faisant office de 4-ème arbitre, et deux AAR (Additional Assistant Referee), de vrais arbitres, qui rempliront les rôles de 5-ème et 6-ème arbitre. C'est le 5-ème arbitre qui remplacera l'arbitre principal en cas de blessure. Les 18 arbitres concernés (les 7 internationaux et les 11 "A") se sont spécifiquement entraînés chaque jeudi en vue de ces travaux d'Hercule dans les installations de l'Université de Louvain (KUL). Sur le terrain, mais également en visionnant des phases filmées. Les six autres arbitres d'élite ne seront actifs que dans le P-O II. Le casse-tête des désignations n'altère pas l'enthousiasme du président de la commission centrale des arbitres (CCA) Robert Jeurissen. "Il y a eu trop d'erreurs d'arbitrage en play-offs I la saison passée. Peut-être même au point d'influencer le verdict final. Celà ne devrait donc heureusement pas se reproduire. L'idéal serait d'étendre le système à tout le championnat. Mais pour celà il faudra inévitablement puiser dans le contingent des (19) arbitres de D2", commente Robert Jeurissen. (CER)

On sait en effet depuis janvier que tous les matches des P-O I et III, ainsi que la finale des P-O II, seront dirigés par six arbitres. A savoir l'arbitre principal, deux juges de ligne, un arbitre assistant faisant office de 4-ème arbitre, et deux AAR (Additional Assistant Referee), de vrais arbitres, qui rempliront les rôles de 5-ème et 6-ème arbitre. C'est le 5-ème arbitre qui remplacera l'arbitre principal en cas de blessure. Les 18 arbitres concernés (les 7 internationaux et les 11 "A") se sont spécifiquement entraînés chaque jeudi en vue de ces travaux d'Hercule dans les installations de l'Université de Louvain (KUL). Sur le terrain, mais également en visionnant des phases filmées. Les six autres arbitres d'élite ne seront actifs que dans le P-O II. Le casse-tête des désignations n'altère pas l'enthousiasme du président de la commission centrale des arbitres (CCA) Robert Jeurissen. "Il y a eu trop d'erreurs d'arbitrage en play-offs I la saison passée. Peut-être même au point d'influencer le verdict final. Celà ne devrait donc heureusement pas se reproduire. L'idéal serait d'étendre le système à tout le championnat. Mais pour celà il faudra inévitablement puiser dans le contingent des (19) arbitres de D2", commente Robert Jeurissen. (CER)