On pourrait presque dire qu'ils étaient là pour s'amuser. "En effet", confirme d'ailleurs le coach Marc Wilmots. "Dans l'autocar c'était même carrément le jardin d'enfants. La plupart ont joué leur 18-ème ou 19-ème match de la saison ce week-end. Ils avaient donc bien droit à une petite récréation. Les choses sérieuses reprendront lors de l'entraînement de mardi soir (17 heures) au Stade National de Bucarest. Mais le plaisir de bien jouer au football ensemble doit toujours demeurer le moteur de cette équipe. Quel que soit le contexte. Quel que soit l'enjeu. Je ne transigerai jamais là-dessus..." Le match amical contre la Roumanie mercredi (20 heures) n'a par conséquent pas trop fait grincer des dents. "Les Allemands râlent de devoir jouer aux Pays-Bas et d'un côté je les comprends", avoue Wilmots. "Mais ce n'est pas la bonne approche, même si ces rencontres tombent effectivement à un mauvais moment. Mieux vaut accepter les choses telles qu'elles sont, et éviter des polémiques stériles. C'est pareil pour les blessés. Je pourrais m'en plaindre, mais je préfère chercher et trouver des solutions..." "J'avais de toute façon l'intention de faire l'un ou l'autre essai en Roumanie (Laurens De Bock au back gauche? NDLR)", admet Wilmots. "Mais pas au détriment du résultat. Maintenant que la Belgique est dans le top-20 au ranking mondial de la FIFA, il s'agit de viser le top-10. Or les matches amicaux entrent en ligne de compte. On va donc en Roumanie pour gagner, et ce sera toujours notre l'objectif à l'avenir. Même si je sais très bien qu'on ne gagnera pas chaque fois...", conclut Marc Wilmots. (VIRGINIE LEFOUR)

On pourrait presque dire qu'ils étaient là pour s'amuser. "En effet", confirme d'ailleurs le coach Marc Wilmots. "Dans l'autocar c'était même carrément le jardin d'enfants. La plupart ont joué leur 18-ème ou 19-ème match de la saison ce week-end. Ils avaient donc bien droit à une petite récréation. Les choses sérieuses reprendront lors de l'entraînement de mardi soir (17 heures) au Stade National de Bucarest. Mais le plaisir de bien jouer au football ensemble doit toujours demeurer le moteur de cette équipe. Quel que soit le contexte. Quel que soit l'enjeu. Je ne transigerai jamais là-dessus..." Le match amical contre la Roumanie mercredi (20 heures) n'a par conséquent pas trop fait grincer des dents. "Les Allemands râlent de devoir jouer aux Pays-Bas et d'un côté je les comprends", avoue Wilmots. "Mais ce n'est pas la bonne approche, même si ces rencontres tombent effectivement à un mauvais moment. Mieux vaut accepter les choses telles qu'elles sont, et éviter des polémiques stériles. C'est pareil pour les blessés. Je pourrais m'en plaindre, mais je préfère chercher et trouver des solutions..." "J'avais de toute façon l'intention de faire l'un ou l'autre essai en Roumanie (Laurens De Bock au back gauche? NDLR)", admet Wilmots. "Mais pas au détriment du résultat. Maintenant que la Belgique est dans le top-20 au ranking mondial de la FIFA, il s'agit de viser le top-10. Or les matches amicaux entrent en ligne de compte. On va donc en Roumanie pour gagner, et ce sera toujours notre l'objectif à l'avenir. Même si je sais très bien qu'on ne gagnera pas chaque fois...", conclut Marc Wilmots. (VIRGINIE LEFOUR)