"La pression extérieure me semble faible, mais tout le monde au sein du groupe est naturellement conscient de l'importance de ces deux rencontres", a-t-il expliqué. "Avec les qualités qui sont les nôtres, j'estime toutefois qu'on doit oser afficher les plus grandes ambitions et jouer en conséquence. Tous les postes sont dédoublés. En plus de celà l'ambiance dans le groupe est excellente. On rit même parfois en plein entraînement. Ce qui ne devrait cependant plus être le cas à partir de demain (mercredi, ndlr). Nul n'ignore en effet qu'il n'y a pas de bon match sans bon entraînement. Et aussi que le duel de vendredi n'aura rien à voir avec une promenade de santé..." Sur un plan plus personnel l'ancien buteur d'Anderlecht estime qu'il a "encore progressé", au point d'être désormais "enfin en mesure de se montrer également décisif en équipe nationale. Maintenant je suis prêt. Je ne voudrais d'ailleurs pas être à la place de l'entraîneur qui va devoir choisir entre Christian (Benteke) et moi. On est en effet désormais au même niveau", conclut-il. (LEK)

"La pression extérieure me semble faible, mais tout le monde au sein du groupe est naturellement conscient de l'importance de ces deux rencontres", a-t-il expliqué. "Avec les qualités qui sont les nôtres, j'estime toutefois qu'on doit oser afficher les plus grandes ambitions et jouer en conséquence. Tous les postes sont dédoublés. En plus de celà l'ambiance dans le groupe est excellente. On rit même parfois en plein entraînement. Ce qui ne devrait cependant plus être le cas à partir de demain (mercredi, ndlr). Nul n'ignore en effet qu'il n'y a pas de bon match sans bon entraînement. Et aussi que le duel de vendredi n'aura rien à voir avec une promenade de santé..." Sur un plan plus personnel l'ancien buteur d'Anderlecht estime qu'il a "encore progressé", au point d'être désormais "enfin en mesure de se montrer également décisif en équipe nationale. Maintenant je suis prêt. Je ne voudrais d'ailleurs pas être à la place de l'entraîneur qui va devoir choisir entre Christian (Benteke) et moi. On est en effet désormais au même niveau", conclut-il. (LEK)