Chacun a eu l'occasion de toucher le cercueil en guise d'hommage. Plusieurs discours ont également été prononcés pour rappeler les faits d'armes, et surtout les qualités humaines du défunt. "C'était le dernier héros. Quelqu'un d'une autre époque", a ainsi souligné le metteur en scène de théâtre Johan Petit. Le bourgmestre Patrick Janssens, certes bien connu pour son attachement au Beerschot rival, a pris la parole à la demande de la famille. "Il faut surtout retenir la fidélité de cet homme envers son seul et unique club ", a-t-il souligné. "Vic Mees a porté très haut les couleurs et la réputation de notre ville, dont il était le meilleur ambassadeur. Il était à la fois Mister Antwerp et Monsieur Anvers..." Né à Anvers le 26/01/1927, Vic Mees a effectué toute sa carrière à l'Antwerp entre 1944 et 1964 (649 matches). Il a remporté la Coupe de Belgique en 1955 et le titre de champion en 1957. Soulier d'or en 1956, il a été élu joueur du XXe siècle de l'Antwerp. (LUC CLAESSEN)

Chacun a eu l'occasion de toucher le cercueil en guise d'hommage. Plusieurs discours ont également été prononcés pour rappeler les faits d'armes, et surtout les qualités humaines du défunt. "C'était le dernier héros. Quelqu'un d'une autre époque", a ainsi souligné le metteur en scène de théâtre Johan Petit. Le bourgmestre Patrick Janssens, certes bien connu pour son attachement au Beerschot rival, a pris la parole à la demande de la famille. "Il faut surtout retenir la fidélité de cet homme envers son seul et unique club ", a-t-il souligné. "Vic Mees a porté très haut les couleurs et la réputation de notre ville, dont il était le meilleur ambassadeur. Il était à la fois Mister Antwerp et Monsieur Anvers..." Né à Anvers le 26/01/1927, Vic Mees a effectué toute sa carrière à l'Antwerp entre 1944 et 1964 (649 matches). Il a remporté la Coupe de Belgique en 1955 et le titre de champion en 1957. Soulier d'or en 1956, il a été élu joueur du XXe siècle de l'Antwerp. (LUC CLAESSEN)