"On a tout mis sur la table en détaillant chaque point arguments à l'appui", a expliqué l'avocat en sortant de la salle des délibérations, pendant que Patrick Vanoppen rejoignait sa somptueuse voiture en s'éclipsant par l'arrière du bâtiment. "Je ne dis pas qu'on a le meilleur dossier, mais il tient la route. Je suis cependant trop vieux dans ce métier pour faire un pronostic. Celà peut tourner dans un sens comme dans l'autre. Il faut voir ce qui sera pris en compte. Si le pour l'emportera sur le contre ou vice versa. De toute façon on ira en appel si cette demande de licence est rejetée..." Dirk De Maeseneer a présenté la décision du tribunal de commerce d'Anvers de protéger le Beerschot de ses créanciers jusqu'au 31 mai comme un élément "crucial". Il a cependant reconnu qu'elle serait sans effet si le plan de redressement financier établi dans la foulée n'était pas crédible. "Mais il l'est", assure l'avocat. "Et j'espère qu'on a pu en convaincre la commission. L'argent des investisseurs (1,5 million en avril, 1 million en mai, ndlr) dont je préfère encore taire le nom arrive. Les joueurs ont été payés jusque février inclus. Les salaires du mois de mars seront versés avant la fin de la semaine..." Décision ce lundi soir ! (Belga)

"On a tout mis sur la table en détaillant chaque point arguments à l'appui", a expliqué l'avocat en sortant de la salle des délibérations, pendant que Patrick Vanoppen rejoignait sa somptueuse voiture en s'éclipsant par l'arrière du bâtiment. "Je ne dis pas qu'on a le meilleur dossier, mais il tient la route. Je suis cependant trop vieux dans ce métier pour faire un pronostic. Celà peut tourner dans un sens comme dans l'autre. Il faut voir ce qui sera pris en compte. Si le pour l'emportera sur le contre ou vice versa. De toute façon on ira en appel si cette demande de licence est rejetée..." Dirk De Maeseneer a présenté la décision du tribunal de commerce d'Anvers de protéger le Beerschot de ses créanciers jusqu'au 31 mai comme un élément "crucial". Il a cependant reconnu qu'elle serait sans effet si le plan de redressement financier établi dans la foulée n'était pas crédible. "Mais il l'est", assure l'avocat. "Et j'espère qu'on a pu en convaincre la commission. L'argent des investisseurs (1,5 million en avril, 1 million en mai, ndlr) dont je préfère encore taire le nom arrive. Les joueurs ont été payés jusque février inclus. Les salaires du mois de mars seront versés avant la fin de la semaine..." Décision ce lundi soir ! (Belga)